La fibre à partir de 15,99€/mois

02 99 36 30 54

France Telecom vend moins cher l'IP/ADSL aux FAI

Les tarifs de l’offre de revente IP/ADSL de France Télécom vont baisser en Septembre. Les FAI alternatifs vont-ils repercuter cette ristourne sur la facture de leurs abonnés ?A partir du 1er septembre 2006, l'opérateur historique va baisser de 6,3% les prix de son offre de revente en gros IP/ADSL, et de 20% celui de la collecte. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ? La vente d'accès à Internet est régulée par l'ARCEP (autorité des télécommunications) qui définit précisément les conditions dans lesquelles s'organisent le marché de l'ADSL et du haut-débit. Les relations commerciales entre l'opérateur historique France Telecom et les fournisseurs d'accès alternatifs rentrent également dans ce cadre. Ainsi, les opérateurs peuvent "louer" le réseau IP/ADSL de France Télécom et proposer aux internautes des offres ADSL non-degroupées. On parle alors d'offres de gros en "option 5".Dans ce cas, les connexions ADSL des internautes ayant choisi un opérateur alternatif transitent intégralement par le réseau IP/ADSL géré par France Télécom. La baisse prévue à la rentrée va donc alléger la facture des FAI qui payent à France Telecom cette fameuse "option 5". Pour l'abonné, cette annonce ne change absolument rien. En effet, rien n'oblige les FAI à répercuter cette baisse de tarif sur le prix mensuel des abonnements ADSL. D'autre part, il est tout à fait possible que l'amélioration des marges sur l'offre "option 5" serve à aider les opérateurs alternatifs à commercialiser leurs forfaits ADSL Nu par exemple.

François Le Gall - publié le 30/08/2006 à 13h31

Les tarifs de l’offre de revente IP/ADSL de France Télécom vont baisser en Septembre. Les FAI alternatifs vont-ils repercuter cette ristourne sur la facture de leurs abonnés ?A partir du 1er septembre 2006, l'opérateur historique va baisser de 6,3% les prix de son offre de revente en gros IP/ADSL, et de 20% celui de la collecte. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?

La vente d'accès à Internet est régulée par l'ARCEP (autorité des télécommunications) qui définit précisément les conditions dans lesquelles s'organisent le marché de l'ADSL et du haut-débit. Les relations commerciales entre l'opérateur historique France Telecom et les fournisseurs d'accès alternatifs rentrent également dans ce cadre. Ainsi, les opérateurs peuvent "louer" le réseau IP/ADSL de France Télécom et proposer aux internautes des offres ADSL non-degroupées. On parle alors d'offres de gros en "option 5".

Dans ce cas, les connexions ADSL des internautes ayant choisi un opérateur alternatif transitent intégralement par le réseau IP/ADSL géré par France Télécom. La baisse prévue à la rentrée va donc alléger la facture des FAI qui payent à France Telecom cette fameuse "option 5". Pour l'abonné, cette annonce ne change absolument rien. En effet, rien n'oblige les FAI à répercuter cette baisse de tarif sur le prix mensuel des abonnements ADSL. D'autre part, il est tout à fait possible que l'amélioration des marges sur l'offre "option 5" serve à aider les opérateurs alternatifs à commercialiser leurs forfaits ADSL Nu par exemple.

Sur le même sujet

Les articles les plus récents