Free défend la montée en débit en zone non dense


Ecrit par François Le Gall le mercredi 5 décembre 2012 à 14h51


Actualités Free

Devant l'ARCEP et les collectivités locales, Free estime que les usages actuels ne nécessitent pas encore le passage à la fibre optique.


GRACO ARCEP Hier, lors de la réunion plénière du Groupe d'échange entre l'ARCEP, les collectivités territoriales et les opérateurs (GRACO), l'intervention de Laurent Laganier, directeur de la réglementation et des relations avec les collectivités d'Iliad, n'est pas passée inaperçue !

Reprenant la position de Maxime Lombardini qui s'était déjà exprimé récemment dans les Cahiers de l'ARCEP, Mr Laganier a défendu l'idée d'une montée en débit sur les réseaux ADSL plutôt qu'un déploiement généralisé de la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH).

Laurent Laganier a ainsi précisé la position de Free en indiquant que"la montée en débit, en tant qu'étape transitoire vers la très haut débit, est sous-estimée". Free estime que le déploiement de NRA-MeD et le remplacement de la collecte cuivre par de la fibre optique au niveau des sous-répartiteurs permettraient d'augmenter les débits ADSL à 20 Mbit/s dans les 24000 communes ne disposant de central téléphonique.

"Le haut-débit à 10 Mbit/s est suffisant pour encore quelques années"
S'il ne nie pas l'apport de la fibre optique pour la compétitivité des entreprises, Laurent Laganier est nettement plus réservé en ce qui concerne le marché résidentiel et les particuliers. Selon le directeur de la réglementation et des relations avec les collectivités d'Iliad, "le FTTH aujourd'hui est essentiellement tiré par les loisirs avec par exemple la vidéo multi-écrans en haute définition [...] pour l'ensemble des autres usages domestiques, le haut-débit à 10 Mbit/s est suffisant pour encore quelques années voire même une décennie, et nous ne voyons pas d'applications résidentielles disruptives émergées".

La fibre ne serait donc qu'un tuyau plus gros pour apporter davantage de flux TV de meilleure qualité. Quid des autres usages comme le "cloud computing", la sauvegarde des données et le télétravail ? Sans parler du multi-équipement dans les foyers.

Laurent Laganier concentre d'ailleurs ses propos sur la vitesse en réception (et donc les services que les FAI poussent chez les abonnés), et ne parle pas de la montée en débit en upload (permise par le FTTH et dans une moindre mesure par le VDSL2) qui favorise les nouveaux usages et les échanges entre internautes.

Du point de vue de Free, la montée en débit en zone non dense est logique puisqu'elle nécessite nettement moins d'investissements. La stratégie financière d'Iliad - financer le FTTH via le cash flow généré par l'ADSL - a certes permis au groupe de Xavier Niel d'investir 560 millions d'euros entre 2007 et 2011 mais le marché a changé.

D'un côté, Iliad constate que la rentabilité de la fibre optique n'est pas au rendez-vous avec seulement quelques dizaines de milliers de clients FTTH et des déploiements coûteux. Et de l'autre, le groupe réoriente en partie ses investissements vers le marché du mobile (achat de la 4ème licence mobile, déploiement du réseau, contrat d'itinérance avec Orange).

Au-delà des considérations économiques (certes importantes) des opérateurs, le raisonnement des élus est différent puisqu'il repose sur l'idée que la fibre optique ne se limite pas à quelques usages, mais qu'elle cristallise également des enjeux d'aménagement du territoire et de société. La députée d'Eure-et-Loir, Laure de la Raudière n'hésite d'ailleurs pas à parler de risque d'exode rural en évoquant la fracture numérique entre l'ADSL des champs et la fibre des villes.


La réunion du GRACO a montré une nouvelle fois que le très haut-débit est un sujet à la fois stratégique et polémique. Reste désormais à découvrir si la feuille de route du Gouvernement (prévue en février 2013) répondra aux attentes des opérateurs et des collectivités. Rendez-vous sur le site de l'ARCEP pour découvrir la vidéo des interventions des uns et des autres durant le GRACO du 4 décembre





Vos commentaires

Patounet1 - le samedi 8 décembre 2012 à 13h31

Citation :
La fibre ne serait donc qu'un tuyau plus gros pour apporter davantage de flux TV de meilleure qualité. Quid des autres usages comme le "cloud computing", la sauvegarde des données et le télétravail ? Sans parler du multi-équipement dans les foyers.

Il ne faut pas tout confondre : Pour les particuliers, avec 10 Mbit/s, on peut le faire sans attendre d'avoir 100méga, pour les entreprises,elles sont souvent reliées en FO ou ont des lignes dédiées, bien sur elles payent.
Citation :
Laure de la Raudière n'hésite d'ailleurs pas à parler de risque d'exode rural en évoquant la fracture numérique entre l'ADSL des champs et la fibre des villes.

C'est comme si, alors qu'elle n'a pas de voiture, elle refusait d'acheter une Twingo, parce que ces voisins ont une safrane, et comme elle n'as pas les moyens, elle reste sans voiture. La solution des NRA-MeD fibrés me semble bien plus réaliste.
Citation :
Free estime que le déploiement de NRA-MeD et le remplacement de la collecte cuivre par de la fibre optique au niveau des sous-répartiteurs permettraient d'augmenter les débits ADSL à 20 Mbit/s dans les 24000 communes ne disposant de central téléphonique.

Voilà qui me parait logique, d'autant plus que l'investissement pour amener la FO aux sous répartiteurs, sera réutilisé pour passer au FTTH, et cela permettrait à ceux qui n'ont pas accès à l'Adsl ou qui ont des débits minable d'y avoir accès, rapidement, car si ils attendent la fibre, se sera peut être leurs petits enfants voire arrières petits enfants qui pourront utiliser internet.

François - le samedi 8 décembre 2012 à 18h12

Citation :
Il ne faut pas tout confondre : Pour les particuliers, avec 10 Mbit/s, on peut le faire sans attendre d'avoir 100méga, pour les entreprises,elles sont souvent reliées en FO ou ont des lignes dédiées, bien sur elles payent.
Je ne suis pas du tout d'accord. La fibre c'est surtout la hausse de l'upload qui est intéressante. Le VDSL2 ou bien la montée en débit ne réglera jamais la question de l'upload.

Et 10 Mbit/s en download c'est loin d'etre suffisant. Et je ne parle pas pour ceux qui font du MSN et du facebook biensur. Il suffit d'avoir un flux de TV (je parle meme pas de HD hein....) et de vouloir faire autre chose sur la connexon (tablette....) pour comprendre.

Citation :
C'est comme si, alors qu'elle n'a pas de voiture, elle refusait d'acheter une Twingo
Désolé mais je comprends pas ta comparaison. Le probleme c'est plutot qu'en ville on a pas besoin de grosses voitures et qu'il vaut mieux privilégier les transports en commun. En zones rurales, l'appétence pour la fibre est plus forte tout simplement car de nombreuses services ne sont pas physiquement disponibles (poste, impots, cinéma...) et que Internet peut compenser.

Citation :
d'autant plus que l'investissement pour amener la FO aux sous répartiteurs, sera réutilisé pour passer au FTTH
Le probleme n'est pas là. La montée en débit est payée par les collectivités. Donc par les impots uniquement. La fibre est payée par les opérateurs et par les impots. Ce n'est pas une question de choix technologique mais une histoire d'investissement et de savoir qui va payer au final.

Free préfere booster l'ADSL pour ne pas payer la fibre. C'est aussi simple. Xavier Niel lui meme a dit que c'était un "investissement dégueulasse".

prououou - le samedi 8 décembre 2012 à 19h49

Citation :
La fibre c'est surtout la hausse de l'upload qui est intéressante. Le VDSL2 ou bien la montée en débit ne réglera jamais la question de l'upload.
Le partage upload/download n'est qu'un choix commercial!

À l'origine, le but de la liaison internet était d'obtenir des informations auprès de serveurs centraux, ce qui se traduisait par un débit down important et un débit montant infime (pour supporter les requêtes et les signaux de contrôle des échanges), d'où les débits asymétriques de l'ADSL, ou des premières offres satellite (56K montant, Mbps descendants).

Avec le développement des utilisations, les internautes souhaitent disposer d'un serveur à domicile ... dont le débit montant devient le débit descendant de leurs "clients".
... ou à tout le moins ils souhaitent également envoyer des données (p2p, photos, etc)

Le cuivre c'est une bande passante d'environ 20Mbps pour une atténuation d'une vingtaine de dB (environ 2000m en 6/10) ; alors que la fibre c'est plusieurs Gbps sur plusieurs Km.

Citation :
Et 10 Mbit/s en download c'est loin d'etre suffisant.
La faute aux FAI, avec leurs pubs qui t'expliquent que tu peux tout faire avec une connexion internet : TV-HD, surf, visio-téléphonie, jeux, etc ....
Le client finit par y croire, et est déçu à l'arrivée, car "on" a oublié de lui dire qu'il serait bridé par les performances de sa ligne (j'en ai vu passer des pubs qui me proposaient en gros caractères la TV à prix dérisoire avec un débit inespéré .... mais lisant leur laïus jusqu'au bout, y compris les tous petits caractères, j'en concluais en être exclu: pas dégroupé ).

Citation :
En zones rurales, l'appétence pour la fibre est plus forte tout simplement car de nombreuses services ne sont pas physiquement disponibles (poste, impots, cinéma...) et que Internet peut compenser.
Le principal service qui y manque c'est un accès au web avec une bande passante illimitée.

Je te fiche mon billet qu'aucun client satellite bidirectionnel ne boudera la fibre si elle frappe à sa porte !

Citation :
La montée en débit est payée par les collectivités. Donc par les impots uniquement. La fibre est payée par les opérateurs et par les impots. Ce n'est pas une question de choix technologique mais une histoire d'investissement et de savoir qui va payer au final.
L'on sait bien qu'au final c'est le consommateur qui paye (qu'il ait ou non consommé)

Citation :
Free préfere booster l'ADSL pour ne pas payer la fibre.
La fibre devrait être gérée par un opérateur indépendant des FAI.
Dans l'immédiat, sa bande passante permet de disposer simultanément sur une seule fibre des services de tous les FAI proposant des offres 100Mbps.

Mais le souci me semble plutôt être en amont: les réseaux sont-ils prêts à absorber les débits qui seront générés par une généralisation de la fibre ?

Citation :
En clair, que ce soit sur les réseaux ADSL ou 3G, les opérateurs craignent la saturation. Ils ne comptent pas payer de leur poche l'ensemble des investissements liés au passage à la fibre optique et à la 4G. ...

L'alternative mettrait sans aucun doute les internautes à contribution. Faudra-t-il segmenter les offres ADSL en payant un tarif proportionnel à un débit, ou pire, souscrire un abonnement conditionné par un quota de données comme c'est aujourd'hui le cas pour les forfaits Internet par satellite ? Le "modèle français" reposant sur du Triple Play illimité à un tarif unique sera-t-il remis en cause ?

Patounet1 - le dimanche 9 décembre 2012 à 15h13

Bonjour,
Citation :
La fibre c'est surtout la hausse de l'upload qui est intéressante

Pour les geek, pour les professionnels, mais pour la plupart des gens Non.

nous parlons des Zones non dense, et quand tu n'as pas accès à l'adsl ou un minable 512Kbts, l'upload, ce n'est pas notre problème.
Si tu nous dis dans un an vous aurez la fibre, OUI et je saute de joie, mais on nous dis, en gros, , vous aurez la fibre dans 15 / 20 ans, et en attendant rien. Alors que pour un investissement moindre, dans des délais raisonnables 5 ans peut être, si on y met les moyens (bien moindre que pour la fibre) nous pourrions tous avoir un accès ADSL minimum. Attention je parle des Zones non dense au fond de l'Ariège, la Corrèze, l'Ardèche .... ) pas de Toulouse, Lyon, Paris.
Citation :
La fibre est payée par les opérateurs et par les impôts

Chez nous c'est le conseil général (donc nos impôts) qui à payé l'installation de la fibre, aucun opérateur n'aurait investi à perte, donc le problème ne se pause pas.
Attention, ceux qui participent à Ariase, sont quand même plutôt de geeks, mais nous ne représentons certainement pas la population du fin fond de la France, dans ces zones reculées, où il fait si bon vivre.

François - le dimanche 9 décembre 2012 à 19h52

Citation :
Pour les geek, pour les professionnels, mais pour la plupart des gens Non.
Pas d'accord : sans upload pas possible de mettre en ligne une vidéo ou d'envoyer des photos par mail.

Citation :
nous parlons des Zones non dense, et quand tu n'as pas accès à l'adsl ou un minable 512Kbts, l'upload, ce n'est pas notre problème.
attention aux amalgames. Beaucoup de zones rurales ont d'excellents débits ADSL.

Citation :
Attention je parle des Zones non dense au fond de l'Ariège, la Corrèze, l'Ardèche .... ) pas de Toulouse, Lyon, Paris.
L'idée c'est justement de fibrer les zones rurales en priorité. Le plan THD du Gouvernement va aller dans ce sens justement en articulant les investissements privés/publics. Les colelctivités ne paieront pas pour de la montée en débit en sachant que le "dernier kilometre" de fibre ne sera pas installé avant longtemps...

Je rappelle par ailleurs que la fibre jusqu'à l’abonné favorise également la 4G puisque les antennes doivent etre "opticalisées". La fibre ce n'est pas une nouvelel techno couteuse. C'est le prochain réseau. C'est tres différent. La montée en débit c'est bien à court terme sur certaines zons mais la réflexion globale doit s'effectuer maintenant.... Sans cela, le plan téléphone des années 60/70 n'aurait pas permis la situation actuelle et dans la Creuse les habitants en seraient encore au télégraphe ou au "12 à Asnières".


Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information