Et si la France fibrait les sous-répartiteurs ?


Ecrit par François Le Gall le mercredi 28 octobre 2009 à 15h37


Actualités Technologies Réseaux

L'idée est dans l'air depuis quelques temps déjà mais elle pourrait enfin voir le jour grâce à la consultation publique de l'ARCEP sur l’accès à la sous-boucle locale.


Et si la France fibrait les sous-répartiteurs ? La fibre optique, le FTTH, le FTTB, le 100 Mega.... la France des [grandes] villes ne jure que par la course au très haut-débit. Mais paradoxalement au même moment, la France des [petits] bourgs peine à se connecter à haut-débit.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 98,3% de la population est éligible à l'ADSL (512Kbits) mais seulement moins de la moitié des clients ADSL disposent d'une connexion supportant un débit supérieur à 10Mbits. Environ 13% des lignes téléphoniques ne permettent pas de disposer de débits supérieurs à 2 Mbit/s avec l’ADSL. Compte tenu des usages actuels du web (vidéos, photos, TV HD...), certains n'hésitent d'ailleurs plus à dire que la moitié des internautes français n'ont accès pas à du véritable haut-débit.

Rappelons qu'actuellement, les centraux téléphoniques (NRA ou répartiteurs) sont fibrés uniquement en amont, c'est à dire du côté de l'opérateur. Encore que tous les NRA ne sont pas encore fibrés et par conséquent bridés à 2Mbits. En aval, du coté de l'internaute, Internet transite via le réseau téléphonique en cuivre dont les contraintes techniques affaiblissent le débit des connexions ADSL.

Pour monter en débit, il faut donc réduire l'atténuation et limiter au minimum la partie en cuivre de la ligne d’abonné. La solution idéale consisterait à prolonger la fibre optique jusqu’aux sous-répartiteurs (armoires de rue) dont la distance moyenne avec les domiciles est inférieure à un kilomètre. Dans cette configuration, la très grande majorité des internautes profiterait ainsi d'une connexion ADSL2+ supportant facilement les services Triple Play, y compris la télévision HD en multiflux par exemple.

La solution de l'ADSL "amélioré" ne manque pas d'avantages pour les zones peu denses qui ne seront pas fibrées avant une dizaine d'années ou plus. Premièrement, cela résorberait virtuellement la fracture numérique en fournissant de l'ADSL performant dans les zones blanches et grises. Deuxièmement, c'est une étape intermédiaire qui préparerait l'arrivée de la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH). Les fibres optiques irriguant les sous-répartiteurs seraient réutilisables à l'avenir.


Sur les 130 000 sous-répartiteurs que compte le réseau France Télécom, entre 45 000 et 75 000 seraient concernés par le projet de montée en débit ADSL. On évoque déjà un investissement de 4 à 6 milliards d'euros, un chiffre important qu'il convient de relativiser quand on sait que les pouvoirs publics estiment que la fibre optique pour tous coûterait entre 25 et 40 milliards. La consultation publique de l'ARCEP est ouverte jusqu'au 23 novembre prochain et pourrait déboucher, au début de l'année prochaine, sur la publication de conditions effectives de mise en œuvre de l’accès à la sous-boucle.





Vos commentaires

astropc - le mercredi 28 octobre 2009 à 17h38

Super bonne idée . . .

Pendant qu'il y sont y pourrait aussi passer au VDSL2,
car ADSL c'est une veille techno de plus de 10 ans.

D'ailleurs il me semble que plusieurs pays voisins ont homologué récemment le VDSL2

prououou - le mercredi 28 octobre 2009 à 19h01

Citation :
Super bonne idée . . .
Il serait tout aussi simple d'augmenter la portée des fils de cuivre en réduisant leur résistance,

non pas en augmentant leur section (vu le prix du cuivre et les tentations de volatilisation induites )

mais en diminuant leur température .... au voisinage du zéro absolu (dans les -273°C !)

Les fils deviendraient alors supraconducteurs, d'où pas de perte et portée accrue,

et vu la température, cela lutterait contre le réchauffement climatique
un inconvénient cependant: les fils de cuivre deviendraient fragiles comme du verre et devraient être protégés mécaniquement.
ops: désolé il m'arrive aussi d'être utopique ....
Plus sérieusement: quelle différence avec les NRA-ZO :
plusieurs techniques sont évoquées pour raccorder les SR, mais le résultat final semble être le même pour l'abonné !?

Ne serait-ce pas une approche pour généraliser ces NRA-ZO, tout en préparant l'arrivée ultérieure de la fibre, et éviter les disparités qui pourraient se créer entre les collectivités qui ont choisi d'équiper leur territoire de NRA-ZO et celles qui s'en remettent aux voies hertziennes (WiFi-Wimax-sat)?
[Edit]
En fait, dans la solution NRA-ZO, la partie RTC de la ligne reste raccordée au NRA d'origine, alors que la partie ADSL est raccordée à un nouveau DSLAM installé dans le sous-répartiteur (ou à proximité).

Alors que dans la présente enquête de l'ARCEP diverses solutions sont envisagées: la bi-injection, le déport des signaux et le réaménagement de la boucle locale.
Selon l'ARCEP, le réaménagement, qui consiste à transformer le SR en NRA, serait l'équivalent des NRA-ZO.
Alors que selon le dossier repris par l'ANT, ce serait plutôt la bi-injection
Étant bien précisé qu'ici l'objectif visé est l'augmentation des débits et non la résorption des zones blanches
[/Edit]

olivier069 - le mercredi 28 octobre 2009 à 21h59

Bonjour

Je ne vois pas non plus la différence avec les NRA ZO ....

Reste à savoir qui prendrait en charge les installations ... (actuellement c'est en partie le conseil général)

lbastide - le jeudi 29 octobre 2009 à 08h52

"La solution idéale consisterait à prolonger la fibre optique jusqu’aux sous-répartiteurs (armoires de rue) dont la distance moyenne avec les domiciles est inférieure à un kilomètre" Dans cette configuration, la très grande majorité des internautes profiterait ainsi d'une connexion ADSL2+ supportant facilement les services Triple Play, y compris la télévision HD en multiflux par exemple.

Ne pas perdre de vue le fait qu'en zone rurale notamment une grande partie des foyers sont à plusieurs kilomètres des SR et que dans ce cas, SR fibrés ou pas, ces foyers ne disposeront toujours pas d'une liaison "haut débit".

Donc, connaissant un peu la topologie du réseau téléphonique, je suis un peu sceptique avec l'affirmation "la très grande majorité des internautes..."

jeanmarye - le jeudi 29 octobre 2009 à 09h08

il ne faut pas oublier non plus tous ceux qui sont en multiplex numerique.le deport du dslam a la sr permettrait a ceux-ci de beneficier de l'adsl(le demultiplexeur numerique etant placé dans la sr)

voyezzz - le jeudi 29 octobre 2009 à 14h20

Citation :
La solution idéale consisterait à prolonger la fibre optique jusqu’aux sous-répartiteurs (armoires de rue) dont la distance moyenne avec les domiciles est inférieure à un kilomètre. Dans cette configuration, la très grande majorité des internautes profiterait ainsi d'une connexion ADSL2+


Quand on voit les choix "ultra-concervateurs" que fait Orange (DSM) alors que d'autres (Free) se débrouillent de fournir le maximum de leur ligne à leurs abonnés ... il serait deja bien que l'arcep se mele un peu de ça ... car si c'est pour se retrouvé avec une ligne 2 fois plus courte et se retrouvé au mème debit à cause du zele du systeme DSM, peu d'interet ...

Que l'Arcep force déja Orange à proposer en plus de son offre/politique actuelle, un profile "débridé" comme chez free pour ceux qui le souhaitent et le démandent et le progrès au niveau du debit pour les abonnés ayant plus de 50db d'affaiblissement sera déja très significatif et ce pour pas un sous ...

François - le vendredi 30 octobre 2009 à 20h04

Citation :
Ne pas perdre de vue le fait qu'en zone rurale notamment une grande partie des foyers sont à plusieurs kilomètres des SR et que dans ce cas, SR fibrés ou pas, ces foyers ne disposeront toujours pas d'une liaison "haut débit".
Donc, connaissant un peu la topologie du réseau téléphonique, je suis un peu sceptique avec l'affirmation "la très grande majorité des internautes..."
Attention, la tres grande majorité n'est pas non plus à 5 bornes du SR !

Il y aura forcement des milliers de foyers qui passeront à côté de l'amélioration mais est-ce important si plusieurs millions ont du vrai 10 mbits ?

Citation :
Que l'Arcep force déja Orange à proposer en plus de son offre/politique actuelle, un profile "débridé" comme chez free pour ceux qui le souhaitent et le démandent
C'est réducteur comme point de vue. L'idée n'est pas d'apporter uniquement plus de débit mais aussi de préparer l'architecture d'un futur réseau FTTH. Et ce n'est pas un réglage modem/dslam qui fera avancer le schmilblick.

olivier069 - le samedi 31 octobre 2009 à 09h36

Citation :
Il y aura forcement des milliers de foyers qui passeront à côté de l'amélioration mais est-ce important si plusieurs millions ont du vrai 10 mbits ?


Bonjour

François je ne suis pas d'accord avec toi ... Une vraie politique d'aménagement du territoire voudrait que tous les français aient accès aux mêmes services ou qu'ils soient ...

Dans le réalité je reconnais que ce n'est pas forcement toujours évident à mettre en place

François - le samedi 31 octobre 2009 à 10h47

Bonjour,

Je ne crois pas trop à l'utopie du "tout le monde a les mêmes services".
Meme pour l'EDF, ce n'est pas vrai. Certains ont des coupures ou des problemes de tension en bout de ligne.

Pour le haut débit, l'intéret du plus grand nombre doit être prioritaire. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut rien faire pour les autres. Cela signifie qu'il faut trouver une solution adaptée à leur cas, qui ne remet pas en cause la solution utilisée pour les 99% des internautes.

oxalate - le dimanche 1 novembre 2009 à 12h39

Bonjour,

Citation :
Je ne crois pas trop à l'utopie du "tout le monde a les mêmes services".

Pourtant, en fibrant tout le territoire, tout le monde auraient les même services......

Citation :
Sur les 130 000 sous-répartiteurs que compte le réseau France Télécom, entre 45 000 et 75 000 seraient concernés par le projet de montée en débit ADSL

Et d'après vous, les sous-répartiteurs non concernés ils se trouvent où??? En zone exclusivement rurale bien sûr, donc le problème reste globalement le même.
Ce projet est avant tout pour les périphéries urbaines et non pour la campagne en zone blanche.....

happysad - le dimanche 1 novembre 2009 à 23h00

Bonsoir.

Citation :
il ne faut pas oublier non plus tous ceux qui sont en multiplex numerique.le deport du dslam a la sr permettrait a ceux-ci de beneficier de l'adsl(le demultiplexeur numerique etant placé dans la sr)


C'est vrai pour les UMC1000, mais pas pour les PCM2 ou PCM11 (qui sont posés généralement en distribution).

olivier069 - le lundi 2 novembre 2009 à 09h11

bonjour

Et pourtant, quand les campagnes françaises ont étés électrifiées entre les deux guerres, il n'etait pas question d'épargner une ferme, sous prétexte que cela n'etait pas rentable....

Ca peut faire grincer les dents de nos amis urbains qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent payer pour quelques hameaux isolés.
J'arrive à la comprendre...

Les temps ont changé certes, cependant c'est aussi une solution pour éviter la desertification des campagnes.

François - le lundi 2 novembre 2009 à 09h37

Citation :
Et d'après vous, les sous-répartiteurs non concernés ils se trouvent où???
MAis non c'est l'inverse justement ! L'idée est de fibrer les sous-repartiteurs des zones non fibrées (FTTH).
Pour résumer, il y aurait 2 étapes :

1/ échéance 2012/2013 : les zones denses reliées en ftth et les sous-répartiteurs des zones non denses montent en débit.

2/ échéance 2020 ? : la fibre qui équipe les SR sert de base pour fibrer les zones peu denses.

overa - le mardi 3 novembre 2009 à 09h30

Citation :
bonjour

Et pourtant, quand les campagnes françaises ont étés électrifiées entre les deux guerres, il n'etait pas question d'épargner une ferme, sous prétexte que cela n'etait pas rentable....

Ca peut faire grincer les dents de nos amis urbains qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent payer pour quelques hameaux isolés.
J'arrive à la comprendre...

Les temps ont changé certes, cependant c'est aussi une solution pour éviter la desertification des campagnes.


Je ne peux qu'abonder dans votre sens, cher voisin.

(Encore que pour éviter la désertification des campagnes, il faudrait aussi, par exemple, arrêter de taper sur les possesseurs de voiture. Mais c'est un autre débat )

sxpert - le mercredi 25 novembre 2009 à 14h03

concretement cette technologie n'a strictement aucun intéret dans les campagnes, vu la façon dont est construit le réseau cuivre, il vaut mieux directement fibrer tout le monde, ca couterai pas plus cher !


Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information