Fibre optique : tout savoir sur le très haut-débit




Qu'est-ce que la fibre optique ?

fibre optiqueLa fibre optique est un support physique de transmission de données IP à très haut débit. Fin et souple comme un cheveu, un brin de fibre optique véhicule de manière guidée un signal lumineux qui a la particularité d'atteindre des vitesses élevées sur de grandes distances, en ne subissant ni affaiblissement ni perturbation électro-magnétique.


Grâce à la fibre optique, la vitesse d'une connexion Internet peut dépasser plusieurs Gigabits par seconde en émission (upload) et en réception (download). Concrètement, les débits commerciaux annoncés aujourd'hui sont de l'ordre de 100 Mbit/s mais ils sont amenés à progresser dans les années à venir.


Contrairement à la paire de cuivre et aux technologies xDSL qui subissent une atténuation importante au bout de quelques kilomètres, le signal de la fibre optique ne décline presque pas avec la distance (affaiblissement de l’ordre de 0.2 dB/km à comparer aux 15 dB/km du cuivre).


FTTx : les sigles de la fibre optique

Plusieurs sigles sont généralement utilisés pour parler de la fibre optique. La technologie FTTx se divise en 4 catégories en fonction des usages prévus :


  • FTTH (Fiber To The Home) : traduit en français par "fibre jusqu'au domicile". L'abonné est directement raccordé par fibre optique jusqu'au répartiteur dont il dépend.
  • FTTB (Fiber To The Building) : traduit en français par "fibre jusqu'à l'immeuble". La connexion en fibre optique va du répartiteur jusqu'au bas des immeubles. Un équipement supplémentaire distribue les flux jusque dans les appartements des internautes.
  • FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) : signifie littéralement en français "fibre jusqu'au dernier amplificateur".
  • FTTO (Fiber To The Office) : traduit en français par "fibre jusqu'au bureau". Il s'agit d'une offre de fibre optique spécialement dédiée aux professionnels comme les entreprises ou les administrations.
  • FTTC (Fiber To The Cabinet) :traduit en français par "fibre jusqu'au sous-répartiteur". Dans ce cas, la fibre optique relie la boucle locale nationale d'un FAI au sous-répartiteur de l'opérateur historique. La paire de cuivre (VDSL2 généralement) prend alors le relais jusqu'au domicile de l'abonné.

FTTH-FTTB : les différents modes de raccordement

Alors qu'Orange, SFR et Free se lancent dans la bataille de la fibre optique, il est important de distinguer les différents modes de raccordement pour les particuliers. On peut les classer en 4 catégories.


Le FTTH dédié (Point à point ou P2P) permet à chaque abonné de disposer de sa propre fibre de chez lui jusqu'au noeud de raccordement optique (NRO) équipé par son fournisseur d'accès. Techniquement, c'est la solution la plus évolutive puisque le FAI peut contrôler davantage les débits et augmenter si besoin la bande passante. Par contre, le FTTH dédié coûte plus cher et des barrières administratives (syndic d'immeuble, copropriété...) peuvent gêner son déploiement.


Le FTTH partagé (Point à multi-points ou GPON) est un dispositif différent. La fibre optique entre l'abonné et le NRA est partagée grâce à un répartiteur supplémentaire installé en amont. Bref, la fibre en provenance du NRO est divisée ensuite pour que chaque abonné obtienne le très haut débit. Cette solution est moins coûteuse à mettre en oeuvre mais elle ne permet pas d'ajuster facilement le débit. Voir notre reportage sur le déploiement de la fibre d’Orange.



Le FTTB relie un immeuble à un NRO via la fibre optique. Néanmoins, du pied de l'immeuble jusqu'à l'abonné, c'est la technologie VDSL2 (technologie xDSL plus performante que l'ADSL) qui est utilisée. Ce sont donc la fibre optique et la paire de cuivre qui sont utilisées pour faciliter le déploiement, mais au détriment de la vitesse de la bande passante qui sera limitée à 50 ou 100 Mbit/s pour les plus chanceux.


Le FTTLa est utilisé par le cablo-opérateur Numericable. La fibre jusqu'au dernier amplificateur remplace progressivement l'ancien réseau câblé (voir notre reportage). En FTTLa, la fibre optique relie le réseau de l'opérateur à un "hub" qui irrigue ensuite les noeuds optiques installés au pied des immeubles. Grâce à cette architecture, seule la partie terminale du réseau est constituée de câbles coaxiaux sur les derniers mètres jusqu'à l'abonné.


Les premières offres de fibre optique

fibre optiqueLa situation du haut-débit en France est très largement dominée par les offres ADSL. Il est toutefois possible de souscrire à des forfaits de fibre optique à Paris et dans quelques métropoles régionales. Depuis mars 2007, l'offre La Fibre d'Orange est par exemple disponible à Nantes, Grenoble, Nice, Metz, Marseille, Lille, Poitiers ou encore Toulouse.


Depuis avril 2007, SFR propose aussi la fibre optique sur Paris et Pau grâce à l'acquisition du groupe Neuf Cegetel, qui avait lui même racheté coup sur coup les opérateurs Erenis (Paris) et CitéFibre (Pau). L'offre Neufbox fibre optique est également accessible à Lyon, Marseille, Saint Lô et Cherbourg.


Bien qu'il fut le premier FAI à annoncer une offre FTTH en septembre 2006, Free a pris du retard. Son offre de fibre optique n'est actuellement disponible qu'à Paris, et dans plusieurs quartiers de Valenciennes, Lyon et Montpellier. Le fondateur de Free, Xavier Niel, estime que le démarrage de l'offre Freebox Optique aura véritablement lieu au premier trimestre 2011.


Enfin, n'oublions pas Numericable qui dispose de la plus large couverture Très Haut Débit grâce à un réseau DOCSIS 3.0 couvrant 4,3 millions de foyers dans plus de 160 villes. Ce réseau est également utilisé par d'autres fournisseurs d'accès (Dartybox, Auchan Box et Bouygues Telecom) qui commercialisent leurs propres offres THD en louant les infrastructures de Numericable.


Rendez-vous sur notre comparatif des offres de fibre optique pour obtenir davantage d'informations sur les forfaits FTTx des opérateurs.


Quels usages pour la fibre optique ?

L'intérêt majeur de la fibre optique est de permettre aux internautes de bénéficier de nouveaux services, qui nécessitent des débits élevés que l'ADSL2+ ou le câble ne peuvent pas fournir aujourd'hui. Voici quelques exemples d'usages favorisés par la fibre optique :


  • Télécharger des films HD et des morceaux de musique en un instant
  • Profiter d’un temps de réponse quasi instantané pour les jeux en ligne
  • Travailler depuis le domicile et envoyer des pièces jointes et des fichiers volumineux en quelques secondes
  • Regarder la télé haute définition, télécharger des vidéos, envoyer ses photos, échanger des contenus, jouer en réseau : tout est accessible en même temps sans contraintes (multi-usages)
  • Exploiter pleinement le potentiel de la Haute Définition, avec une fluidité totale des images (sans compression ni pixelisation) et un son 5.1 cristallin (HD+)
  • profiter simultanément de tous les usages multimédia, sans altérer la réception de l’image (multi-room et multi-tv).

Rappelons que la télévision haute définition (TV HD) a besoin d'une dizaine de Mbit/s de bande passante pour être diffusée dans de bonnes conditions.


Le FTTH permettra ainsi de fournir à un foyer assez de débits pour que la TVHD soit transmise sur plusieurs téléviseurs simultanément. L'échange de flux numériques multimédias comme les vidéos ou les photos, et la domotique pourraient se développer grâce à la fibre optique. Cette technologie permet concrètement de lever les barrières de débits que le xDSL a imposé ces dernières années.


La fibre optique représente, par ailleurs, un support de premier plan pour favoriser l'essor des contenus en relief et de la TV 3D. Les premières chaînes 3D ont commencé à diffuser des programmes évènementiels (concert, sport...) et les premières vidéos à la demande 3D émergent. La TV 3D est gourmande en bande passante et les réseaux Très Haut Débit sont parfaits pour garantir aux téléspectateurs une expérience optimale.




Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?