[Rétro 2013] La fibre optique décolle doucement


Ecrit par François Le Gall le mardi 31 décembre 2013 à 10h48


Actualités En général

Après des années de statu quo, la fibre optique a finalement "vraiment" fait parler d'elle en 2013. Retour sur une année de rupture.


le déploiement de la fibre optique en France Après les rétrospectives sur l'ADSL puis le dynamique marché du mobile, Ariase vous propose de terminer l'année sur le thème de la fibre optique. Souvent présenté comme un "serpent de mer" - on en entend souvent parler mais on la voit jamais - la fibre optique a enfin commencé à décoller en 2013.

Les déploiements de fibre optique - aussi bien sur les réseaux FTTH que FTTLa - ont progressé en 2013. Bien que les chiffres du 4ème trimestre ne soient pas encore publiés par l'ARCEP, on peut s'attendre à ce que plus de 800 000 nouveaux logements soient devenus raccordables à la fibre optique jusqu'au domicile en 2013.

Du côté de Numericable, la rénovation du réseau câblé aura par ailleurs également concerné plus de 200 000 logements. Cette année, deux seuils symboliques seront donc franchis avec 3 millions de foyers éligibles au FTTH et 5 millions à la fibre avec terminaison coaxiale.

Bilan des villes fibrées en 2013

D'après nos relevés, Numericable et Orange ont été les opérateurs qui ont déployé la fibre optique dans le plus grand nombre de communes en France en 2013.

Technologie communes (Total) communes ouvertes en 2013
Numericable (1) FTTLa 490 76
Orange FTTH 293 145
SFR FTTH 153 19
Bouygues (2) FTTH 64 nc
Free FTTH 42 4

(1) Ne sont comptées que les communes 100 et 200 Mbit/s. Etendu à la technologie câble, le réseau de Numericable couvre plus de 860 villes.
(2) Les offres Bbox Fibre sont également disponibles sur le réseau Numericable loué par Bouygues.

En 2013, Numericable a poursuivi ses investissements pour moderniser son réseau à la norme Docsis 3.0 compatible avec des débits descendants supérieurs à 100 Mbit/s. On note également l'intérêt de Numericable pour les réseaux d'initiative publique. Ainsi, depuis l'été dernier, le cablo-opérateur commercialise ses offres Internet en s'appuyant sur le réseau déployé par le Syndicat Intercommunal d'énergie (SIEA) dans l'Ain.

Du côté de la fibre jusqu'au domicile, Orange a particulièrement été actif dans les communes périphériques des principales agglomérations régionales (par exemple Bouchemaine près d'Angers, Saint Priest près de Lyon ou encore Pessac près de Bordeaux). Rappelons que l'objectif d'Orange est de fibrer au moins une commune par département d'ici 2015 et de couvrir 60% de la population (220 agglomérations) d'ici 2020.

Avec plus d'1.5 million de foyers éligibles, le second opérateur FTTH français est SFR. Celui-ci déploie de son côté tout en profitant des accords de co-investissement signés en 2011. En cette fin d'année, SFR vient d'ailleurs de signer un partenariat avec le délégataire Sequalum qui gère le réseau public THD Seine dans le département des Hauts-de-Seine.

Davantage connues pour leur disponibilité sur le réseau de Numericable, les offres Bbox Sensation Fibre sont également disponibles sur les réseaux FTTH de Bouygues qui profite également des accords de mutualisation avec Orange et SFR notamment.

Mobilisant ses ressources sur le dégroupage, le VDSL2 et son réseau mobile, Free est toujours aussi peu présent sur le marché de la fibre optique. En 2013, le "trublion" a surtout renforcé ses capacités à Paris et Lyon notamment. Du côté des nouvelles villes effectivement couvertes, citons Rennes, Toulouse, Courbevoie et Nantes.

Test de débit SFR
La course au débit

Parallèlement à la concurrence par les infrastructures, la concurrence entre opérateurs s'est considérablement accentuée sur les services, et en particulier sur les débits. Depuis les premières annonces d'offres FTTH en septembre 2006, le débit associé à la fibre était traditionnellement de 100 Mbit/s. En 2013, les fournisseurs ont tour à tour doublé, triplé puis décuplé cette valeur pour inciter les internautes à souscrire un abonnement très haut débit.

En tout début d'année, Numericable a été le premier opérateur à ouvrir les hostilités en en proposant une vitesse descendante de 200 Mbit/s et 10 Mbit/ en upload pour ses clients équipés du nouveau modem La Box. Dès le mois de février, Orange a contre-attaqué en lançant sa nouvelle gamme Livebox Play (200 Mbit/s en réception et 50 Mbit/s en émission).

En juin, SFR relance la guerre des débits et annonce.... 300 Mbit/s ! Bouygues annonce alors qu'il booste ses débits à 200 Mbit/s sur le réseau Numericable (Paris, Lyon, Marseille, Nantes puis Bordeaux notamment) et sur son propre réseau FTTH.

Le 1er octobre dernier, c'est Free qui crée la surprise en passant le débit de son offre Freebox Révolution de 100 Mbit/s à 1 Gibit/s (et 200 Mbit/s en upload). Une vitesse sur laquelle s'est aligné SFR dès le lendemain !


La disponibilité de la fibre s'améliorant, le nombre d'abonnés a également progressé. En 2013. Orange a par exemple gagné 100 000 clients FTTH et a franchi le cap des 300 000 abonnés. Son PDG, stéphane Richard annonce ainsi "8000 nouveaux abonnés La Fibre chaque semaine". Pourtant, malgré tout, le rythme actuel de déploiement ne permettra certainement pas d'atteindre l'objectif du très haut débit pour tous en 2022 fixé par François Hollande. En 2014 et dans les prochaines années, la fibre optique sera de plus en plus tirée par les collectivités locales. Les conseils régionaux et généraux (voir l'exemple de la Bretagne) misent sur le déploiement de leurs propres réseaux très haut débit pour dynamiser leurs territoires et réduire la fracture numérique. Entre l'amélioration de la coordination des déploiements et l'ouverture des financements publics, la couverture fibre optique progressera encore plus vite en 2014. A l'année prochaine !




Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information