66000 nouveaux abonnés Internet pour Orange


Ecrit par François Le Gall le mercredi 20 février 2013 à 13h53


Actualités Orange

Au quatrième trimestre 2012, Orange a séduit 66 000 nouveaux abonnés équitablement répartis entre l'ADSL et la fibre optique.


Orange Le groupe Orange vient de publier ses résultats financiers et commerciaux pour le 4ème trimestre et pour l'année 2012. Que faut-il en retenir ?

Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2012, la base d'abonnés Internet d'Orange a progressé pour atteindre 9.893 millions de clients ADSL et fibre optique. Avec 66 000 nouveaux abonnés en fin d'année dernière, Orange réalise son pire trimestre de l'année en terme de recrutements nets de résiliation. Pire, l'opérateur a recruté deux fois moins de nouveaux internautes par rapport au dernier trimestre de l'année 2011 (+120 000).

50% des nouveaux clients Orange sont en fibre optique
Mais, si ce ralentissement des recrutements n'est pas une excellente nouvelle en soi, la répartition des nouveaux abonnés par technologie est riche d'enseignement pour l'opérateur. Ainsi, sur les 66 000 nouveaux abonnés, 50% sont des clients ADSL et 50% sont raccordés en fibre optique (FTTH).

C'est la première fois qu’Orange atteint un tel ratio. Cela s'explique bien entendu par la progression des déploiements FTTH (1.669 million de foyers raccordables soit 212 000 de plus en 3 mois). Mais c'est également sans doute la stratégie d'Orange qui cible davantage le créneau de la fibre, très peu "occupé" par SFR et Free.

Du côté d'Internet, signalons enfin la bonne performance du revenu moyen par abonné qui atteint 37.3€ (contre 36.1€ les 3 trimestres précédents), un record depuis plus de 2 ans ! D'après les données fournis par Orange, la hausse de l'ARPU serait portée par les "services en ligne".

Sur le mobile, Orange a résisté grâce à Open et à Sosh
Au 31 décembre dernier, Orange comptait 27.190 millions de clients mobiles, soit tout juste 100 000 de plus que fin 2011. "Dans une année 2012 particulièrement chahutée, le Groupe a démontré sa bonne résistance" estime Stéphane Richard, le PDG de France Télécom-Orange.

L'analyse des résultats montre qu'Orange a progressé sur le segment des forfaits (+251 000 en un an). A l'inverse, les offres prépayées et les opérateurs mobiles virtuels présents sur son réseau (M6 Mobile par exemple) ont, en revanche, particulièrement souffert de l'arrivée de Free Mobile et de la généralisation des forfaits mobiles "low cost" et sans engagement.

Les offres Quadruple Play Open - associant une connexion Internet Livebox à un forfait Origami - ont visiblement le vent en poupe. En une année, elles ont séduit 1.842 million de nouveaux clients (nets de résiliation), dont 500 000 uniquement sur le dernier trimestre 2012. De la même manière, sur le segment des forfaits "Sim Only", la marque Sosh progresse rapidement et comptait 794 000 clients au 4ème trimestre contre 550 000 trois mois plus tôt.

En volume, Orange maintient ses positions et a certes plutôt bien amorti le choc "Free Mobile". En valeur, par contre, la tendance est différente. Le chiffre d'affaires est en baisse et le résultat net a été pratiquement divisé par 5 par rapport à 2011 en passant de 3.9 milliard à 820 millions.


Pour rebondir en 2013, Orange compte sur ses investissements et ne cache pas qu'il mise sur la nouvelle Livebox Play, sur la fibre optique, la 4G et sur le Cloud pour soutenir ses objectifs. L'opérateur pourra également bénéficier du lucratif contrat d'itinérance qu'il a signé avec Free, et de la réduction des coûts liés au non remplacement systématique des milliers de départs en retraite. Enfin, Orange devrait poursuivre sa mutation à l'international en réorganisant ses filiales européennes (restructuration en Pologne, cession en Autriche et au Portugal...) et en boostant ses activités en Afrique et au Moyen Orient qui rassemble désormais 80 millions de clients (soit 1/3 de tous les abonnés du groupe).





Vos commentaires

François - le mercredi 20 février 2013 à 16h39

Une chose est sure c'est que le nombre de clients (dans le mobile en tout cas) n'est plus une valeur de référence depuis le lancement de Free Mobile.

La valeur n'est plus du tout associée au volume de clients comme le montreront les chiffres publiés dans quelques semaines par Iliad sur la croissance des abonnés Free Mobile. Au-delà de la part de marché (nombre de clients), il faudra désormais regarder de plus près le revenu moyen par abonné, les résultats nets et les capacités d'investissement.


Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information