Le RER C parisien se met tout doucement à la 4G.. mais pour le reste du réseau francilien, patience.


Ecrit par Didier Latil le vendredi 17 février 2017 à 14h20

Actualités Réseaux 3G / 4G

C'est l'annonce la semaine dernière sur le blog de la ligne RER C de l'arrivée progressive de la 3G/4G qui a relancé le sujet de la couverture mobile des transports parisiens. Ne vous emballez pas trop, dans Paris intra-muros, il faudra patienter !


Internet Mobile sur la ligne du RER C d’ici cet étéLa 4G dans les transports, ou même juste la 3G, reste un sujet complexe et trop souvent oublié par les opérateurs ou les collectivités. Alors que villes comme Rennes ou Toulouse, avancent à grande vitesse sur le sujet, la capitale semble engluée dans les méandres du déploiement de cette 4G tant attendue.

Malgré quelques avancées en 2016, il faudra encore se montrer patient, très patient même, pour espérer rester connecté en permanence dans les tunnels, mais les passagers de la ligne C du RER vont eux commencer à pouvoir surfer en mobilité dans le tunnel intra-muros dès ce mois de février…
Sachant par contre que l’avantage de ces déploiements sera d’être mutualisé entre l’ensemble des opérateurs, avec en théorie la même qualité de services quel que soit votre fournisseur d’accès au réseau mobile, une fois dans le RER et le métro parisien.

Déploiement sur la ligne C du RER

Si pour le moment, il est possible de capter partiellement les réseaux 3G/4G sur les portions extérieures de la ligne C, une fois dans les zones souterraines parisiennes, jusqu'ici c’était plutôt le black-out ! La SNCF avait annoncé connecter les 17 tunnels de la ligne C avant la fin de l'année 2017, mais les choses pourraient même se finir avant la fin de l'été
Le planning de déploiement sur la ligne C du RER serait

  • courant février 2017 : entre les gares de Bibliothèque François Mitterrand et Champ de Mars
  • à l’été 2017, entre les gares d’Avenue du Président Kennedy et Saint Ouen.

La 3G/4G sur le RER et métro parisien

Pour rappel, la SNCF avait annoncé une couverture de ses lignes à 90% d’ici fin 2019, y compris sur ses lignes de RER (C, D et E) sur Paris. La SNCF a également prévu de privilégier les lignes les plus empruntées, en particulier en province sur les TER, et le WiFi est déjà accessible gratuitement dans près d’une centaine de gare de la région IDF.
Vous n'êtes pas convaincu ? N’hésitez pas à télécharger l’application gratuite NPerf, sous iOS, Android ou Windows, afin de tester votre connexion mobile durant vos trajets. De quoi alimenter les bases d’informations en mode participatif pour aider les autres mobinautes à choisir le meilleur forfait 4G.

Pour la RATP, fin 2016 il s’agissait de 26 stations comptant parmi les plus fréquentées du réseau parisien qui étaient censées être couvertes, mais difficile de savoir précisément où nous en sommes. Pour rappel, la RATP gère deux lignes de RER et l’ensemble des lignes de métro sur Paris.
Si les lignes A et B du RER, et la ligne 1 du métro sont déjà couvertes en grande partie, la cartographie de l’ARCEP n’est pas des plus rassurantes. Des lignes comme les 3/3bis, 7/7bis, la 9, 10, 11 ou même 14 sont très mal desservies, voire pas du tout sur de grandes portions souterraines !
En tout, ce sont 320 gares et stations souterraines du Métro et RER qui sont concernées par le plan de la RATP, ainsi que les tunnels associés, soit plus de 3000 antennes et 300 km de câbles à installer.

La 3G/4G en déploiement par la RATP

Le temps de profiter de l’Internet mobile dans les transports !

Les réactions des usagers du RER C sont plutôt positives, comme l’atteste déjà de nombreux tweets, la plupart indiquant avec humour que devant les retards à répétition sur cette ligne, ils pourront ainsi s'occuper !
Pour le reste des lignes, SNCF ou RATP, c'est encore le grand flou, et mis à part quelques lignes partiellement couvertes, on est loin du compte.

Ceci sans même parler des stations et des tunnels, dans lesquels capter Internet ou passer même un appel, est une expérience plus qu’aléatoire. S'il est évident que les opérateurs rencontrent des problèmes techniques pour installer leurs matériels dans ces zones confinées, avec des infrastructures vieillottes et des heures d'intervention limitées du fait de l’utilisation de ces axes de transport. Selon la RATP, pour chaque station, cela nécessite 20 nuits de travaux

Surfer dans le métro et le RER ? C'est pas gagné !

Pour revenir au projet de couverture en réseau mobile du métro, la RATP annonçait une couverture complète des stations du réseau à fin 2017, mais semble rester assez flou sur la couverture à l’intérieur des rames dans les tunnels. De même, la couverture d’une station signifiera-t-elle que les usagers auront dur réseau dans tous les tunnels piétons ?

Toujours selon le planning présenté l’an dernier, quand on lit ’renforcement de la capacité 3G/4G sur les 100 stations les plus importantes du réseau’, on a de quoi être inquiet. A voir maintenant si l’ARCEP arrivera à faire tenir les délais sur la couverture et la qualité du réseau dans le métro et le RER de la capitale, mais aussi sur les axes routiers et ferroviaires, un autre sujet très loin d’être pris en charge sérieusement.

Si l’intérêt d’être connecté servira en premier lieu de tenir informé les usagers des retards, problèmes et autres aléas qui sont le quotidien des transports franciliens, d’autres applications sont prévues comme une forme de Tchat de nouvelle génération, l’application SNCF, Navigo dans le téléphone portable…



Recherchez les offres Internet disponibles chez vous

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.
Consultez notre politique de confidentialité des données