Débit moyens des utilisateurs Netflix : Free s'effondre, SFR, Orange et Bouygues Telecom stables


Ecrit par Didier Latil le jeudi 16 février 2017 à 07h08


Actualités En général

Tous les mois, Netflix met à jour son observatoire des débits moyens de ses abonnés dans tous les pays, notamment la France, avec des tendances globales qui stagnent, sauf pour Free qui s'effondre...


Le service de vidéo en illimité Netflix par abonnement continue à séduire de plus en plus de clients, avec de nombreuses séries originales qui lui assurent une réputation solide, en particulier auprès des jeunes adultes. Avec son ISP Index, Netflix suit de façon régulière les débits moyens de ses abonnés qui streament séries et films, dans l'ensemble des pays où le service est présent. Déjà à l'automne dernier, on retrouvait le même classement parmi les opérateurs.

Pour la France, avec des débits moyens qui varient entre 3 et 3,83 Mbit/s pour les trois opérateurs depuis un an, on a en janvier : Orange (3.5 Mbit/s), SFR (3,73Mbit/s en THD, 3.14 Mbit/s sinon) et Bouygues Telecom (3.71 Mbit/s), avec des courbes qui ne semblent pas vraiment évoluer, ce qui peut sembler paradoxal quand on sait que de plus en plus de gens sont en THD, et que les contenus 4K augmentent eux aussi.

Free en chute libre, à peine 2 Mbit/s en janvier !

Après un débit moyen constaté de 2,16 Mbit/s en décembre, Free serait passé à 2,06 Mbit/s en moyenne en janvier, presque moitié moins que le leader (SFR en FTTH/FTTB). Plus inquiétant, depuis août 2016, la chute est constante, à se demander si Free ne bride pas volontairement ces usages vidéos, tout comme il l'avait déjà fait avec YouTube, avant de trouver un accord avec Google.

Ces services de vidéos et de contenus en OTT posent clairement un problème aux FAI, qui n'arrivent pas à monétiser correctement ces services, surtout pour les opérateurs comme Free qui refusent de travailler avec Netflix. Pour rappel, cette différence de débit n'est pas anecdotique, car elle implique une image de moins bonne qualité et un lancement plus rapide du visionnage d'une vidéo.
On pourrait aussi expliquer ces chiffres par une proportion plus faible d'abonnés Free en THD (?), avec peu d'abonnés en fibre et un nombre d'abonnés VDSL2 non communiqué sur les 6,3 millions d'abonnés Internet fixe de Free à fin septembre 2016..

Les FAI français et leurs débits moyens sur Netflix

Un indicateur à prendre avec du recul

Cet indicateur Netflix des débits moyens de ses utilisateurs par pays est à regarder avec un peu de recul, tout du moins pour les chiffres avancés, moins sur les variations.
Pour Orange, SFR et Bouygues Telecom, on trouve des courbes assez similaires, notamment sur leurs variations, pour Free, c'est le yoyo, même si globalement la tendance des courbes et le différentiels soient significatif.

Cet indice de performance des FAI concernant Netflix se base sur le débit moyen (en mégabits par seconde - Mbit/s) constaté aux heures de grande écoute du contenu Netflix regardé en streaming par ses utilisateurs au cours d'un mois donné. Netflix prend en compte le débit effectif sur tous les appareils possédés par ses utilisateurs, mais pas sur mobile.
Et comme le précise prudemment Netflix :"Le débit indiqué dans l'indice de performance des FAI n'est pas une mesure du débit maximal ni une indication de la capacité maximale d'un FAI."

Les évolutions des débits des usagers Netflix des FAI français

Pour comparer, en Allemagne les FAI se situent entre 3.02 et 4.13 Mbit/s, de 3.38 à 3.86 Mbit/s au Royaume-Uni, entre 2.54 et 3.86 Mbit/s en Espagne... Bref, sans compter Free, on serait plutôt dans la moyenne européenne.





Ajoutez votre commentaire


Recherchez les offres Internet disponibles chez vous

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?
Lettre d'information