Refarming des fréquences 1800 MHz et neutralité des fréquences pour booster la couverture 4G


Ecrit par Didier Latil le mercredi 25 mai 2016 à 15h25


Actualités Réseaux 3G / 4G

Depuis ce mercredi 25 mai 2016, les fréquences 1800 MHz affectées à la 2G peuvent être utilisées par tous les opérateurs pour de la 4G, avec une réorganisation de l'attribution des fréquences qui devrait très vite participer à une amélioration de la 4G...


ARCEP refarming 1800 MHz

En 2013, c'est Bouygues Telecom qui s'était vu octroyer le droit d'utiliser la bande de fréquences 1800 MHz pour son réseau mobile 4G, ce qui avait permis à l'opérateur d'être leader sur cette technologie sur de nombreux points. Depuis, les autres opérateurs avaient bien entendu fait des pieds et des mains auprès de l'ARCEP, avec un accord de ré-attribution de ces fréquences entre les 4 opérateurs pour une utilisation en 4G, en particulier en faveur de Free Mobile, arrivé en dernier sur le marché.

Au nom d’un principe de rééquilibrage des ressources hertziennes dédiées à la 4G, si Orange et SFR peuvent depuis ce 25 mai utiliser le 1800 MHz pour la 4G, cela est passé par la restitution d'une partie de leurs fréquences au profit de Free Mobile, qui désormais se voie octroyer 10 MHz duplex supplémentaires dans la bande des 1800 MHz.

La bande du 1800 MHZ : bilan au 1er mai et refarming

Pour les fréquences du 1800 MHZ, on se retrouve donc avec les trois opérateurs Orange/SFR/Bouygues Telecom avec 20 MHz, et Free avec 15MHz.
Selon le dernier bilan de l'ANFR (au 1er mai), on a pour le 1800 MHz :

  • Bouygues Telecom : 6534 supports 4G actifs sur 7488 autorisés
  • Free Mobile : 580 supports 4G activés sur 1678 autorisés
  • SFR : 37 supports 4G activés sur 2789 autorisés
  • Orange : 0 support 4G activés sur 162 autorisés.

La répartition des fréquences 1800

Au-delà de ces chiffres, il faut savoir que Orange possède 9252 sites 2G en 1800 MHz autorisés, Bouygues Telecom en a 8832, SFR est à 5545 et Free n'en possède aucune. Ainsi, en 6 mois, SFR a reçu les autorisations pour plus de 2218 supports 4G en 1800 MHz et Free Mobile 1124. Sur le court terme, ce sont donc ces deux opérateurs qui devraient massivement 'allumer' leurs antennes 4G. Cela leur permettra d'améliorer considérablement leurs réseaux mobiles 4G, en termes de couverture de la population, de qualité mais également de villes qui pourront être éligibles à la 4G+ (voir 4G++).

Mais Orange peut très vite décider de basculer des sites 1800 de la 2G en 4G, et seul Free Mobile semble dans une situation encore fragile pour proposer un réseau 4G au niveau de ses concurrents d'ici la fin 2016. Enfin, l'arrivée des premiers supports 700 MHz dans les mois qui viennent, devrait aboutir à de nouvelles enchères dans la guerre des forfaits 4G à laquelle se livrent déjà les opérateurs…

La repartition des fréquences 1800

La neutralité technologique dans la bande 1800 MHz et autres

Pour suivre un mouvement européen dans les Télécoms, ce 25 mai est également la date de l'autorisation par l'ARCEP de neutralité technologique des fréquences qui permet une plus grande liberté dans l’usage du ¬spectre des fréquences, et pas seulement sur le 1800 MHz. Cela signifie que d'autres fréquences, dédiées jusqu'ici à certaines technologies, pourront elles aussi être réutilisées sur d'autres technos, après accord de l'ARCEP.
Cependant, notamment pour la 3G sur le 2100 MHz, massivement utilisée, n'espérez pas trop voir du refarming pour la 4G. Il faudrait déjà capter correctement partout en France la 2G/3G, juste pour la voix et les SMS… Jusqu'ici, on avait en gros :

  • le 900 et 1800 MHz pour la 2G
  • le 2100 MHz pour la 3G
  • le 800 et 2600 MHz pour la 4G

Alsatis


La bande de 3,5 GHz de la boucle locale radio (WiMax), le futur 'eldorado' pour la 4G fixe ? Il s'agit d'une des suggestions de la FIRIP notamment pour utiliser cette bande de fréquences pour développer la 4G fixe, en priorité dans les zones mal desservies en internet filaire. Le 3,5 GHz (licences détenues par Bolloré Telecom et Iliad/Free), pourraient être réutilisées pour d'autres technos, la 4G fixe, mais également la future 5G ou d'autres évolutions du WiMax et WifiMax...


L'ARCEP avait autorisé le 17 mai dernier la société Alsatis à utiliser des fréquences des bandes 3,4 - 3,6 GHz et 2570 - 2620 MHz afin de mener des expérimentations de la technologie TD-LTE. La société Alsatis a demandé l'autorisation d'utiliser une sous-bande de fréquences de 20 MHz dans cette bande 3,5 GHz sur un site situé sur la commune de Saint-Genis-d’Hiersac (département de la Charente) et une sous-bande de fréquences de 30 MHz dans la bande 2,6 GHz TDD sur un site situé sur la commune de Montbrun-Lauragais (département de la Haute-Garonne).




Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information