Nouveau record du monde de transmission optique à 38,4 Tbits


Ecrit par Didier Latil le mercredi 24 juin 2015 à 09h25


Actualités Technologies Réseaux

Les débits annoncés via fibre optique explosent régulièrement les compteurs, la plupart du temps via des tests réalisés en laboratoire. Un nouveau record vient de tomber, et c'est en France, sur le réseau fibre optique d'Orange, et dans des conditions rée


Un partenariat Orange, Ekinops, Keopsys La fibre optique autorise des débits presque ‘sans limites’, avec de nombreux tests effectués depuis plusieurs années, avec le plus souvent de la fibre multicore. Pour la première fois, ce sont 38,4 Tbit/s sur 32 canaux qui ont été transportés sur les 762 km de la liaison Lyon-Marseille-Lyon du réseau d'Orange. D'autres records faisaient déjà état de transmissions encore plus importantes, comme nous l'avions déjà relayé en 2011, ou plus récemment en 2014.

Cependant, il est toujours difficile de comparer ces chiffres, avec des notions de fibres optiques utilisées qui désignent parfois des technologies assez différentes, et des records obtenus le plus souvent en environnement contrôlé. En 2012, des sociétés japonaises avaient déjà annoncées du 1 PetaBit/s (soit 1000 Terabit/s), et encore fin 2013 ce sont les 818 Tbit/s qui avaient été atteints sur une distance de 450 km...

Des performances en situation réelle
Tout l'intérêt de cette transmission multi-térabit grandeur nature vient du fait qu'elle a eu lieu sur l'infrastructure de fibre optique déjà existante du réseau opérationnel d'Orange, sur une période de plusieurs semaines au mois de mai. Si la capacité globale de données transportées, 38,4 Tbit/s, est assez impressionnante, c'est aussi en termes de distance de transmission (762 km), que ce nouveau record mérite notre attention.

Amplificateur de signal optique hybride Raman/EDFA

Pour Orange Labs, l'objectif était de démontrer que son infrastructure fibre opérationnelle pouvait transporter des débits de données de plusieurs dizaines de Tbit/s sur des distances de plusieurs centaines de kilomètres. Le test s'est appuyé sur des équipements des sociétés Ekinops et Keopsys SA (basées à Lannion), qui ont fourni des amplificateurs optiques hybrides Raman/Erbium de nouvelle génération le long de la liaison Lyon-Marseille-Lyon. Un travail réalisé en collaboration avec Orange Labs, aussi basé à Lannion (22).

Avec un France supposée être intégralement en THD d’ici 2030 et un besoin grandissant de débits internet conséquents (vidéo UHD, objets connectés…), cette association de leurs savoir-faire a permis de fournir une technologie innovante, à faible coût et à haut rendement énergétique, pour la modernisation des réseaux historiques de fibres optiques.


Cet essai terrain a été réalisé dans le cadre du projet Européen CELTIC-Plus SASER (Safe and Secure European Routing), qui a pour finalité de réduire l'impact environnemental des réseaux à ultra haut débit. A titre indicatif, 38,4 Tbit/s, cela correspondrait à la diffusion en simultané de 8,5 millions de vidéos SD (flux moyen de 4,5 Mbit/s pour une qualité correcte), et par conséquent à environ 2,13 millions de vidéos en Ultra-HD ! De quoi envisager plus sereinement les besoins des grandes métropoles en débits THD et UHD...





Vos commentaires

prououou - le mercredi 24 juin 2015 à 19h01

Citation :
La fibre optique autorise des débits presque ‘sans limites’,. . .

Actuellement la limitation résulte des équipements terminaux qui permettent de "faire entrer" ces débits dans la fibre.

C'est leur progrès dans le sens de la miniaturisation qui permet le record actuel, une fibre simple ayant déjà transporté plus de 1.2Tbps en janvier 2014.
Citation :
. . . . avec de nombreux tests effectués depuis plusieurs années, avec le plus souvent de la fibre multicore.

L'on ne doit pas se laisser abuser : la "fibre multicore" est en réalité un câble, c'est à dire l'association de plusieurs fibres élémentaires qui partagent une même gaine protectrice, à la différence des câbles ordinaires dans lesquels chaque fibre est entourée de sa gaine protectrice (on pourrait aussi appeler ces câbles faisceau de fibres)
Citation :
Pour la première fois, ce sont 38,4 Tbit/s sur 32 canaux qui ont été transportés . . .

Le record réside uniquement dans ce débit, sur une seule fibre, en utilisant 32 super-canaux modulés en DP-64QAM ; plus précisément, la performance réside dans l'agrégation de ces 32 canaux !

Ci-dessous l'extrait de la communication du SASER :[code:1]In this record-breaking field trial, advanced technology engineers from
Orange, Coriant, Ekinops, Keopsys, and Socionext successfully
demonstrated the highest ever C-band transmission capacity using 24 x 1
Tbps/DP-16QAM (i.e. 24 Tbps), 32 x 1 Tbps/DP-32QAM (i.e. 32 Tbps), and
32 x 1.2 Tbps/DP-64QAM (i.e. 38.4 Tbps) modulation formats in a “live”
networking environment.[/code:1]
Citation :
. . . . qui ont été transportés sur les 762 km de la liaison Lyon-Marseille-Lyon du réseau d'Orange.

Ici il aurait été utile de connaître le schéma du test.

Il ne s'agit bien entendu pas de la même fibre tout au long de ce parcours mais de tronçons (de quelles longueurs ?) reliés par des amplificateurs dont on ignore s'ils sont uniquement analogiques, ou s'ils procèdent à une remise en forme des signaux . . .
. . . cela rappelle les temps historiques de la première liaison PARIS - New-York en RTC ! ... (allo? ... New-York .... je voudrais le 22 à Asnières !! :lol . . . , où le câble transatlantique embarquait nombre d'amplificateurs pour compenser les pertes en ligne.
Citation :
D'autres records faisaient déjà état de transmissions encore plus importantes, comme nous l'avions déjà relayé en 2011, ou plus récemment en 2014.

Je ne reviendrais pas sur ce que j'écrivais déjà sur ces pseudos records.


Citation :
Cependant, il est toujours difficile de comparer ces chiffres, avec des notions de fibres optiques utilisées qui désignent parfois des technologies assez différentes, . . .

Il n'est pourtant pas difficile d'effectuer une simple division du débit annoncé par le nombre de fibres élémentaires !
. . . . à la condition toutefois de pouvoir retrouver ces informations lesquelles restent au second plan
Citation :
Tout l'intérêt de cette transmission multi-térabit grandeur nature vient du fait qu'elle . . .

. . . . qu'elle permet aux sociétés concernées de communiquer sur leur entreprise auprès du monde de la finance.


Ajoutez votre commentaire


Recherchez les offres Internet disponibles chez vous

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel

Lettre d'information