Le déploiement de la fibre optique d'Orange


Ecrit par François Le Gall




Grâce à la réutilisation quasi systématique des réseaux déjà existants (fourreaux souterrains...), Orange déploie rapidement la fibre au coeur de Rennes. En quelques semaines, les fibres optiques sont tirées entre le central, les points de distribution et les points d'éclatement.


En amont, sur le réseau de distribution, les câbles optiques transitent facilement de rue en rue via les chambres de raccordement. L’opérateur bénéficie pleinement de la capillarité de son réseau : à Rennes, les équipes d'Orange n'ont pas été ralenties par les travaux de génie civil et n'ont pas, non plus, eu besoin de faire passer la fibre en aérien (façade de maison et poteau par exemple).


Pascal Dubois nous explique que "ce sont les études préalables au déploiement physique de la fibre qui prennent le plus de temps". Ces études prennent plusieurs mois et sont classées en 3 catégories :


  • l'étude de "piquetage" : il s'agit de centraliser l'ensemble des informations socio-démographiques, géographiques, et topographiques (densité urbaine, infrastructures ...) qui caractérisent une zone de déploiement fibre optique .

  • l'étude économique : avant le lancement des travaux, le réseau est audité de manière à cibler des zones prioritaires selon des profils géo-marketing ou en fonction des perspectives de développement.... La rentabilité doit être mesurée précisément étant donné le poids des investissements.

  • l'étude technique : le réseau est préparé "sur papier" avec le tracé, la localisation des points de distribution, le dimensionnement et l'architecture du réseau fibre optique.

Dès lors que le projet passe à l'étape de la pose de la fibre optique, les choses s'accélèrent. Grâce à l'expérience acquise sur le pré-déploiement de la fibre à Nantes notamment, Pascal Dubois et son équipe mettent en application aujourd'hui à Rennes - et prochainement à Brest - des processus bien rôdés.


Du point d'éclatement...


Boitier de fibre optique

La fibres optique principale en provenance du central et du point de distribution arrive directement dans une chambre de raccordement. Un boitier d'épissure hermétique, fixé dans la chambre, accueille un coupleur optique (splitter) où la fibre est "éclatée" pour être divisée en 8 sous-fibres au maximum.


Le réseau de distribution s'arrête au niveau de cette chambre. A partir de là, on parle d'adduction puisque c'est la dernière étape avant le raccordement de la fibre à l'immeuble où un point de de mutualisation (PMI) est installé dans le sous-sol (en zones très denses).


Dans le cadre de notre visite, Orange bénéficie du statut d'opérateur d'immeuble. Le syndic de copropriété réunissant les propriétaires d'appartement lui a octroyé une convention l'autorisant à installer les équipements nécessaires au bon fonctionnement de la fibre d'Orange, mais aussi de celle des concurrents (obligation de mutualisation).


Les travaux sont entièrement réalisés à la charge d'Orange. Dans un premier temps, Orange a installé un point de mutualisation dans une cave de l'immeuble. Ce boitier de la taille d'une petite armoire fait l'interface entre les fibres qui équipent chaque logement et les réseaux FTTH déployés à l'extérieur dans la rue.


...au point de mutualisation...


Le PMI se compose de 4 étages indépendants et verrouillés. Chaque compartiment est associé à un opérateur, lui même identifié par un code couleur. Etant donné qu'Orange dispose déjà de clients fibre dans l'immeuble, son compartiment est actif et équipé d'une cassette où plusieurs fibres sont déjà branchées. Orange nous précise qu'il faut compter environ 4 jours de travail pour rendre opérationnel un PMI (travail de tirage et de soudure) dans un immeuble de 4 étages.


Bien que le réseau horizontal d'Orange (dans la rue) soit de type GPON (point à multipoints), le réseau vertical (dans l'immeuble) est obligatoirement de type Point à Point (P2P). Depuis le point de mutualisation, on a donc forcément un abonné par fibre.


Dans le cas d'un réseau monofibre, la fibre est branchée (et débranchée) d'un compartiment à un autre en fonction du choix du fournisseur d'accès par l'internaute. Dans le cas d'un réseau multifibres, l’opérateur d'immeuble tire systématiquement 4 fibres distinctes par prise. Chaque fibre est alors associée à un opérateur différent.


Depuis le PMI, la fibre suit les réseaux existants (eau, électricité, câble TV...) et remonte dans les colonnes montantes. Des gaines de protection en plastique, des équerres, des colliers et des chemins de câble sont utilisés par l'opérateur d'immeuble pour installer proprement le nouveau réseau. A chaque palier, un boitier de branchement intermédiaire - où tous les logements de l'étage sont reliés - est également installé.




Notre sélection de Box

SFR

Starter

Internet + Téléphone + TV
À partir de15€00
Bouygues

Bbox Must

Internet + Téléphone + TV
À partir de17€99
SFR

Freebox Mini 4K

Internet + Téléphone + TV
À partir de14€99
Comparez les Box Internet ou utilisez votre adresse postale

Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.

Consultez notre politique de confidentialité