• Accueil
  • Actualité
  • Sfr
  • La fibre optique, plus performante que le câble, une évidence du dernier observatoire de l'arcep
La fibre optique, plus performante que le câble, une évidence du dernier observatoire de l'ARCEP

La fibre optique, plus performante que le câble, une évidence du dernier observatoire de l'ARCEP


Ecrit par Didier Latil le lundi 18 avril 2016 à 09h00

Alors qu'il est demandé début juin aux opérateurs d'être clair lors de leur communication auprès du grand public sur le type de fibre optique utilisée, le 4ème observatoire de la qualité d'accès à internet de l'ARCEP confirme un net avantage au FTTH.


QOS Arcep

Portant sur le 2ème semestre 2015, cet observatoire de la qualité du service fixe d’accès à internet en France métropolitaine de l'ARCEP (en version bêta) donne sans réelle surprise comme net vainqueur la fibre optique de bout en bout, mais avec quelques nuances à apporter. Ce nouveau rapport tombe en pleine guerre lexicale sur l'usage du mot fibre optique par les opérateurs. Depuis la fin d'année dernière, sous la pression notamment d'Orange et de Free qui dénonçait depuis plusieurs années une utilisation abusive du terme fibre dans la communication de l'opérateur SFR, l'ARCEP avait déjà donné son avis sur le sujet, conforté par ailleurs par un récent arrêté du Gouvernement.

Malgré la résistance de SFR face à cette injonction d'utiliser le terme fibre optique exclusivement pour désigner la technologie intégralement par fibre optique, par opposition à la technologie dite HFC/FFTLA (ou FTTB, ), le dernier rapport de l'ARCEP sur la qualité des débits selon la technologie d'accès à Internet donne l'avantage sans discussion possible à la fibre optique de bout en bout, la 'vraie' fibre optique, plus communément appelée FTTH (ou FFTO pour les professionnels).

Cependant, en creusant un peu, dans les usages courants pour les particuliers (naviguer sur Internet, visionner des vidéos, profiter de streaming audio/vidéo, partager sur les réseaux sociaux), la différence n'est pas réellement notable. Sauf pour quelques cas spécifiques comme l'envoi de fichiers lourds, le téléchargement en P2P et la latence pour les jeux vidéo. Cela rend la défense de SFR-Numericable relativement légitime pour le moment, surtout que l'opérateur vient de booster ses débits montants en basculant certains réseaux en Gigabit.

Les indicateurs de l'ARCEP

Pour faire ce 4ème Observatoire, l'ARCEP a retenu 4 indicateurs techniques (débits descendant/montant, latence et pertes de paquets) et 3 indicateurs d’usages (navigation Web, vidéo en streaming et téléchargement en P2P).

Sans surprise, pour les débits, avec des offres qui étaient jusqu'à peu encore nettement plus segmentées sur le FTTLA, c'est évidemment la fibre optique qui gagne haut la main, avec des débits moyens en réception mais surtout en envoi plus importants, plus une latence nettement moindre. Ce dernier élément est crucial pour ceux qui pratiquent l'E-sport ou les FPS/jeux d'action/jeux de sports en ligne. Quant à l'avantage de la fibre optique pour les téléchargements P2P, réservés à des usages semi-professionnel ou d'autres à la limite de la légalité, cela ne touchera là qu'un public limité.

Les débits descendants

Fibre ou câble coaxial : l'important est d'avoir le THD !

Si une information transparente du consommateur est louable, quand on sait que pour le moment, moins de 50% des foyers sont éligibles au THD, dans les usages, la différence entre la fibre optique et la fibre avec terminaison coaxiale n'est quasiment pas perceptible pour l'utilisateur, même selon cet observatoire ! Il faut faire preuve d'une certaine prudence sur les chiffres donnés sur le streaming vidéo, qui concerne des vidéos en 720p (HD Ready), donc avec un flux nécessaire d'environ 4Mbit/s. Il sera intéressant de voir ce que donnerait un prochain observatoire sur des flux vidéos en UHD, nécessitant des débits compressés plutôt de l'ordre de 14 à 20 Mbit/s...

En attendant, la fibre optique gagne face au FTTLA (et encore plus face aux technologies cuivre) sur les :

  • Débit descendant (réception) : victoire nette au FTTH. Cependant, peut se poser la question de l'intérêt de cette mesure. Télécharger un film ou un fichier lourd en 10 secondes au lieu de 20 secondes, est une pratique que l'on réalise de façon assez anecdotique, le streaming vidéo étant l'usage le plus courant pour les films ! Avant quand on parlait d'ADSL, avec des téléchargements qu'il fallait lancer la veille pour avoir son film pour le lendemain, cela avait du sens mais maintenant ?
  • Débit montant (envoi) : victoire écrasante du FTTH. Si le résultat est sans ambiguïté, se pose là-aussi la question de l'intérêt pour l'utilisateur lambda de cette mesure. A moins d'envoyer des fichiers très lourds, de faire de la visio en Full HD/UHD, d'utiliser massivement le Cloud ou d'héberger des sites/services, au quotidien, avoir 20, 50, 100 ou 1000 Mbit/s en upload n'apporte pas grand-chose (pour le moment !).
  • Latence (temps de réponse) : victoire écrasante du FTTH. Le FTTLA est d'ailleurs aussi malmené par le 'vieillot' ADSL2+/VDSL, ce qui rend clairement la fibre optique avec terminaison coaxiale moins performante pour les hardcore gamers ou les joueurs professionnels. Cela nuit également très légèrement à la navigation sur internet sur les sites les plus lourds, mais cela se joue au pire à quelques dixièmes de secondes pour afficher une page...

Les débits montants

Petite guerre des abréviations : FTTH, FFTB, FFTC, FTTLA, FTTO...

Selon les sites, les opérateurs ou les médias, les abréviations fleurissent pour définir un accès à Internet fixe via technologie basé sur des infrastructures en fibre optique, avec de subtiles variations qui rendent perplexes les usagers. Voici un rapide tour d'horizon des principaux acronymes utilisés :

  • FTTH (la 'vraie' fibre) : Fiber To The Home. Une connexion par fibre optique jusque chez l'abonné finale, avec une prise directement dans son logement, c'est la fibre déployée par Orange, par les opérateurs d'infrastructure (Altitude Infrastructure, Covage, Tutor, Axione...), et partiellement par d'autres opérateurs (SFR, Bouygues...) !
  • FTTLA (la 'fausse' fibre) : Fiber to the Last Amplifier. On l'appelle plus communément fibre optique avec terminaison coaxiale, HFC (Hybrid Fiber Coaxial) ou plus récemment l'ARCEP l'appelle câble avec terminaison coaxiale.
  • FTTC : Fiber To The Cabinet/Curb, qui correspond à une version 'alternative', avec la fibre optique qui arrive à un sous-répartiteur d'Orange. Ensuite, c'est une ligne cuivre (VDSL2 généralement) qui finit la liaison jusque dans le domicile. Attention, SFR utilise aussi de son côté l'acronyme FTTC mais pour 'Fiber to the Client', une astuce marketing pour ne pas évoquer la technologie utilisée sur l'acheminement final de la connexion Internet dans le foyer !
  • FTTO : Fiber To The Office. Une connexion Fibre optique jusqu'au bureau/entreprise, l'équivalent du FFTH pour les professionnels.
Les indicateurs d'usages

Si les résultats des mesures de l'ARCEP donnent clairement l’avantage à la fibre optique jusqu’à l’abonné d'un point de vue technique, dans la perception des utilisateurs finaux, cette différence sera actuellement difficilement perceptible. Si elle est particulièrement notable sur les indicateurs de débit montant – qui joue un rôle important dans des usages impliquant le partage de fichiers (vidéos, photo, …), le stockage de données en ligne (Cloud) ou encore l’auto-hébergement de sites web ou de services – et de latence – qui a un impact direct sur la qualité d’expérience sur la navigation web ou les jeux vidéo en ligne –, pour les usages phares d'internet, la différence sera moindre.

Les flux vidéos


Si l'ARCEP de son côté utilise déjà plutôt le terme câble coaxial pour désigner sur ses graphiques, la fibre optique avec terminaison coaxiale, l'arrêté du 1er mars 2016 du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, publié au J.O. le 25 mars dernier, imposera à partir du 1er juin 2016 l'utilisation de la précision sur le type de terminaison de la connexion fibre optique si elle utilise une technologie différente. Il faut savoir que SFR a annoncé qu'il userait de tous les recours pour faire annuler cette décision... Pour le moment, les menus et offres de l'opérateur SFR s'appellent toujours 'Fibre', avec une précision sur le fait qu'il s'agisse d'offres FTTH ou FTTLA seulement plus en avant dans le parcours de commande ou sur les documents officiels.


Notre sélection de Box

SFR

Starter

Internet + Téléphone + TV
À partir de15€00
Bouygues

Bbox Must

Internet + Téléphone + TV
À partir de17€99
SFR

Freebox Mini 4K

Internet + Téléphone + TV
À partir de14€99
Comparez les Box Internet ou utilisez votre adresse postale

Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Carte des réseaux Internet


Carte des réseaux ADSL et fibre en France

Découvrez les débits et les réseaux (ADSL, VDSL, câble et fibre optique) des logements de toutes les communes de France.

Voir la carte des débits

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.

Consultez notre politique de confidentialité