Le paiement mobile sans contact


Ecrit par Caroline Gréard





Avec l’annonce du lancement d’Orange Cash la semaine dernière, le paiement mobile sans contact tend à se faire connaître, à défaut d’être vraiment adopté par les Français. Si les utilisateurs sont encore frileux à ouvrir leurs porte-monnaie digitaux et à faire véritablement confiance à ces nouveaux moyens de paiement, les acteurs du marché se multiplient, les services associés se développent et les terminaux de paiement sans contact se démocratisent.

Le paiement mobile, qu’est-ce que c’est ?

On peut considérer trois types de paiement par mobile. Les paiements à distance via un mobile sur les sites de e-commerce par exemple, les transferts d’argent de mobile à mobile et les paiements de proximité devant une borne. Ce sont surtout ces derniers qui intéressent les différents opérateurs (et ils sont nombreux) et qui tentent de s’imposer dans les points de vente physiques.

La norme NFC s'impose

Plusieurs technologies se concurrencent sur le marché (les QR Codes, le serveur vocal interactif, le SMS, le bluetooth, le NSDT (Near Sound Data Transfer), mais c’est surtout la norme NFC (Near Field Communication) qui tend à s’imposer car elle utilise l’infrastructure monétique existante. Cette technologie permet à deux appareils de communiquer entre eux quand ils sont proches l’un de l’autre. Sa principale caractéristique est d’être automatique, pas besoin de lancer d’appli ou de se connecter à un réseau, en plaçant deux appareils équipés l’un près de l’autre, une réaction virtuelle en découle et « ça marche » !

NFC

La norme NFC ne se limite pas au paiement mobile mais tend à se développer pour des pratiques aussi diverses que l’ouverture de porte, la validation d’un ticket de transport, le couponing dans le cadre d’un programme de fidélité, le contrôle d’accès, l’accès et le démarrage d’un véhicule, la lecture d’informations produits, l’accès aux fonctionnalités domotiques d’un bâtiment…

Un équipement de monétique en plein développement

Si cette technologie existe depuis une dizaine d’années, elle est restée limitée jusqu'à l'an dernier, par son faible déploiement que ce soit auprès des consommateurs (mobiles, cartes bancaires) ou des terminaux de paiement.

équipement NFC

L’association AFSCM


L’Association Française du Sans Contact Mobile est une association régie par la loi 1901, fondée en 2008 par les Bouygues Telecom, Orange France et SFR qui a pour objectif, la coordination des différents acteurs, le développement technique, la mise en oeuvre et la promotion des services Sans Contact Mobile, mais aussi la standardisation des règles de fonctionnement des services pour définir un niveau d’interopérabilité des services entre les équipements mobiles et les cartes SIM. Elle accueille les opérateurs télécom, les fournisseurs de service sans contact, les industriels et les prestataires techniques.


La technologie NFC commence à équiper massivement les cartes de paiement, les smartphones et les terminaux de paiement. Selon une étude AFSCM et Groupement des Cartes Bancaires, en 2015, en France, 90 modèles de smartphones étaient aux normes NFC avec 8,3 millions de smartphones ainsi équipés (soit près de 8% de plus que le mois précédent !). 57% de la population possédait une carte de crédit équipée de la technologie, soit plus de 37.1 millions de cartes équipées en circulation en France. Parallèlement près de 320.000 commerçants étaient équipés de terminaux de paiement sans contact, soit près d’un quart des commerçants et donc encore une belle marge de progression à combler.

usages

Source : AFSCM et groupement des cartes bancaires


En juin 2015, 20 millions de transactions ont été effectuées par paiement par carte sans contact, soit une progression de plus de 270% par rapport à l’année précédente ! Ce sont surtout l’épicerie, les supermarchés, la restauration rapide et la boulangerie qui en bénéficient pour un panier moyen de 10.75€, ce qui correspond bien aux usages avec une utilisation possible et intéressante sur des montants inférieurs à 20€.

Cependant, malgré ce succès des cartes de paiement sans contact, le marché du paiement mobile sans contact peine à décoller.


Un manque d’engouement des Français

Les Français sont très bien équipés en smartphones et en tablettes (en 2014, 61% des Français disposaient d’un smartphone). Pourtant, selon une étude Deloitte-Ipsos, seuls 3% des interrogés ont déjà effectué un paiement depuis un mobile en magasin. L’étude révèle aussi que 49% ne sont pas prêts à utiliser ce type de service « même si cela était aussi simple qu’avec une carte bancaire ».

Cette sous-utilisation peut s’expliquer par deux facteurs : le faible taux d’équipement des magasins (environ 25% des magasins équipés) et la faible information dont disposent les consommateurs. Pourtant les paiements par carte sans contact, eux fonctionnent davantage. Mais qui sait qu’il peut aujourd’hui utiliser son smartphone pour payer en magasin ? Et surtout quel avantage peut-il en tirer par rapport à sa carte bleue ou plus simplement à son porte-monnaie ? L’échec de Monéo s’explique principalement pour ces mêmes raisons : manque d’information, manque de visibilité sur les véritables avantages d’un tel service. Les consommateurs peuvent aussi s’interroger sur les questions de sécurité offertes par une telle technologie, sur un sujet aussi sensible que celui du moyen de paiement. C’est pourquoi les différents acteurs tentent à la fois d’améliorer le taux d’équipement des usagers, des terminaux de paiement, mais aussi de communiquer davantage sur le sujet, de rassurer sur la sécurité et d’offrir des services exclusifs.

Une étude InfoScout révélait effectivement que les raisons qui expliquaient le non-décollage de l’application mobile Apple Pay étaient que les personnes interrogées ne voyaient pas l’intérêt de l’utilisation de l’application dans un contexte où ils sont déjà satisfaits des moyens qu’ils ont à disposition et que tout simplement ils ne savent pas comment Apple Pay fonctionne. Ainsi même si 14% des foyers américains disposant d’une carte de crédit sont inscrits à Apple Pay, une grande chaîne d’habillement révèle que les transactions effectuées par ce biais ne représentent qu’1% du total dans ses boutiques !


Une tendance à la hausse aux Etats-Unis

perspectives

Pourtant aux Etats-Unis, la tendance est plutôt encourageante concernant les paiements mobiles sans contact. Une étude e-marketer prédit qu’un utilisateur de smartphone sur 5 utilisera le paiement mobile en 2016 et que 118 milliards de dollars de paiements par smartphone seront réalisés en 2018 dans les points de vente physiques contre 3.5 milliards en 2014.

Les solutions proposées par Apple (Apple Pay), Google (Android Pay) et Samsung (Samsung Pay) commencent à se standardiser sur le marché. L’adoption de ces nouveaux usages devrait se faire principalement auprès des jeunes. Cette standardisation passe principalement par la nécessité pour les utilisateurs d’être rassurés quant à la sécurité mais aussi par le développement de programmes de fidélité associés. Cette confiance devrait permettre d’accroître le panier moyen situé aujourd’hui sous la barre des 20$, comme c’est le cas en France également.


Objectif : 100% de terminaux de paiement équipés NFC en 2020

L’objectif du gouvernement est que le taux d’équipement en terminaux compatibles avec le paiement mobile chez les commerçants français soit de 100% en 2020. Par ailleurs, tous les terminaux nouvellement installés à partir du 1er janvier 2016 devraient être compatibles NFC.




Notre sélection de Box

SFR

Starter

Internet + Téléphone + TV
À partir de15€00
Bouygues

Bbox Must

Internet + Téléphone + TV
À partir de17€99
SFR

Freebox Mini 4K

Internet + Téléphone + TV
À partir de14€99
Comparez les Box Internet ou utilisez votre adresse postale

Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.

Consultez notre politique de confidentialité