Zones blanches ADSL : les 3 départements les plus touchés


Ecrit par François Le Gall




19 mars 2010

En France, 98% de la population est théoriquement éligible à l'ADSL. Mais d'un département à l'autre, la situation est très hétérogène. De fortes disparités apparaissent entre les territoires urbains et ruraux d'une part, et entre les départements qui ont lancé des réseaux d'initiative et ceux qui ne l'ont pas fait d'autre part. Si les inégalités numériques ont été évoquées à de nombreuses reprises sur le web, peu de données chiffrées illustrent concrètement la situation. Ariase tente aujourd'hui d'apporter des éléments d'information.


D'après nos constations, les 3 départements métropolitains les plus touchés par les zones blanches sont la Lozère, la Corrèze et l'Aveyron. Pour chacun de ces départements, nous allons faire un bilan global en évaluant la superficie géographique que représentent les zones blanches ADSL (données obtenues via les cartes isodébits Ariase), et en croisant des statistiques issues de la base de données Ariase et France Télécom (dégroupage/ couverture ADSL).


fracture numérique

Département le moins peuplé de France et affichant une très faible densité (15 habitants au km²), la Lozère est le département le moins bien loti en ce qui concerne les zones blanches ADSL. En se basant sur les données recueillies par le biais de notre carte isodébit, 31% du territoire de la Lozère serait inéligible à l'ADSL (affaiblissement de ligne supérieur à 78dB). Attention, on ne parle pas du taux de lignes inéligibles à l'ADSL mais de la superficie concernée par les zones blanches. L'explication de ce très fort taux est à rechercher du côté de la géographie locale caractérisée par de nombreuses forêts (couvrant 45% du département) et des hauts-plateaux.


En terme de couverture géographique, la situation de la Lozère est complexe. Qu'en est-il du côté des équipements ADSL et des lignes des internautes ? On recense 62 centraux téléphoniques, tous équipés pour l'ADSL et le ReADSL. Le chiffre est peu élevé en comparaison avec d'autres départements mais c'est largement suffisant pour relier au réseau France Télécom les 76 000 habitants de la Lozère. En revanche, la situation de la Lozère se caractérise, d'une part, dans le faible taux d'équipements de noeuds de raccordement "fibrés" équipés pour l'ADSL2+, et d'autre part, dans la part très importante de NRA de petite taille.


Avec seulement 25 des 62 centraux disposant d'un réseau de collecte en fibre optique, moins de 70% des lignes téléphoniques de la Lozère sont raccordées à un NRA équipé d'un DSLAM ADSL2+ (jusqu'à 20Mbits). La situation est paradoxale en Lozère car selon nos informations, 60% des lignes téléphoniques ont un affaiblissement inférieur à 30dB (et donc théoriquement éligibles à l'ADSL2+) alors que la moyenne nationale est plus près de 45%. Si davantage de NRA étaient équipés ADSL2+, de nombreux habitants profiteraient d'une montée en débit conséquente. Par ailleurs, on dénombre uniquement 9 NRA capables d'accueillir chacun plus de 1000 lignes. A titre de comparaison, la part des NRA de "petite taille" (0-1000 lignes) est de 85% en Lozère contre 56% en France.


Conseil Général de la Lozère

Conséquence immédiate de la faible densité de la population et des réseaux, la Lozère n'attire pas les opérateurs alternatifs. Les tous premiers dégroupages sont intervenus en janvier 2010 avec SFR. Le dégroupage ne concerne d'ailleurs toujours pas la plus importante ville du département (Mende) !


Comment le Conseil Général de Lozère peut-il améliorer la situation ? Il n'est pas inutile de rappeler toute la difficulté de lutter contre la fracture numérique à l'échelon d'un département quand la population lozérienne ne dépasse pas celle d'une commune comme La Rochelle ! Le CG48 est parti prenante de la délégation de service public de "l'Autoroute numérique A75". Néanmoins, il semblerait qu'actuellement la fibre optique qui transite sur l'A75 ne serve que de dorsale : les points de sortie qui irriguent la Lozère ne sont pas ou peu utilisés.


L'initiative qui devrait faire bouger les lignes (sic !) vient plutôt du Conseil Régional de Languedoc Roussillon dont dépend administrativement la Lozère. Sous l'égide du président de la Région, George Frêche, un partenariat public-privé (PPP) a été signé avec France Télécom pour que tous les habitants disposent d'une connexion 2Mbits grâce à l'installation de liaisons WiFi et de NRA-ZO.


Peu peuplé et loin des principaux réseaux, le département de la Lozère est victime de l'atomisation de sa couverture ADSL. La dispersion et la part importante des centraux téléphoniques de petite taille limitent considérablement le déploiement du haut-débit chez les particuliers et les entreprises. La mise en oeuvre de solutions techniques visant à éliminer les zones blanches ne suffira pas. Pour devenir attractive, la Lozère devra tout simplement être en mesure de fournir davantage de débit et de services aux internautes.




Notre sélection de Box

Bouygues

Bbox Fit

Internet + Téléphonie
À partir de12€99
Free

Freebox Mini

Internet + Téléphonie + TV
À partir de14€99
SFR

Red Box

Internet + Téléphonie
À partir de15€00
Recherchez les offres Internet disponibles chez vous

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.

Consultez notre politique de confidentialité des données