FIRIP : un bilan 2016 très riche et de belles ambitions pour améliorer notre couverture numérique


Ecrit par Didier Latil le mercredi 8 février 2017 à 08h33

Actualités Territoires

La Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique est en position de force pour l'année 2017, après une année 2016 assez exceptionnelle, tant sur les actions menées avec succès que sur sa croissance de plus de 37% de son nombre d'adhérents.


Etienne Dugas, Président de la FIRIP Après un bilan présenté lors des vœux 2017 par la FIRIP, il nous a semblé important de revenir sur les actions et surtout les perspectives de croissance de cette fédération, qui travaille depuis plus de 4 ans très activement au déploiement du numérique et de la fibre optique sur les territoires.

Lancé le 6 décembre 2012 par Etienne Dugas (Président du Groupe Marais), et 5 autres acteurs du secteur du déploiement d’infrastructures numériques dans les zones d’initiative publique (Altitude Infrastructure, Firalp/Sobeca, Nomotech, le Groupe Scopelec et Sogetrel), la FIRIP avait immédiatement convaincu une trentaine d’entreprises du potentiel de cette filière des RIP.

4 ans plus tard, avec 170 sociétés adhérentes, en progression de 46 membres sur la seule année 2016, la FIRIP est le partenaire incontournable des collectivités dans le domaine du développement numérique des territoires. Cette fédération est surtout devenue un interlocuteur privilégié incontournable des pouvoirs publics, en relation étroite avec l’AVICCA, l’Agence du Numérique, l’Idate, de l’ARCEP….

2017 : renforcement, diversification et participation

Le FTTH sur les territoiresComme nous le confirmait Etienne Dugas, la FIRIP va poursuivre et amplifier ses interventions, notamment dans ses consultations sur les sujets majeurs liés au déploiement des réseaux numériques sur tous les territoires, y compris l’Outre-Mer.
La FIRIP a d’ailleurs déjà réalisée en fin d’année 2016 un premier événement Ultramarin sur la Réunion, voulant ne pas oublier les français les plus éloignés, qui ont peut-être encore plus besoin d’un accès de qualité à Internet et à ses usages qu’en métropole, en connexion fixe ou via la 4G,

La FIRIP est aussi est en phase de mutation, comme nous le rappelle Etienne Dugas, avec l’intégration dans ses réflexions non seulement des infrastructures matérielles pour permettre un accès au Très Haut Débit dans les zones les plus reculées de France, mais également la prise en compte de tous les usages afférents.

Que cela soit l’Internet des Objets, les loisirs, la santé, le télétravail, mais aussi les smartcities et les logements intelligents, tous ces sujets et bien d’autres font partie des thématiques couvertes par la FIRIP.
Parmi les nombreuses nouvelles sociétés ayant intégré la fédération, on trouve d’ailleurs désormais des acteurs issus de tous ces secteurs, y compris des fonds d’investissement, preuve de l’intérêt économique que suscite le plan France THD et le déploiement des réseaux numériques, projet majeur des télécoms pour les 50 années à venir.
Exemple, la 1ère réunion de la Commission Smart City de la FIRIP s’est tenue le 20 octobre 2016 dans l’Est de la France.

Parmi les nouveaux adhérents, on retrouve : Axione, Les Fonds Marguerite, le Groupe RIPP, Kosk Telecom, Nerim, SFR Collectivités ou encore VITIS.

La FIRIP : mission emploi et réduction du chômage

L'année 2016 est également pour la FIRIP un tournant dans ses actions afin de favoriser les formations et l'emploi de la filière fibre. En attendant le prochain Observatoire des RIP 2017 qui sera dévoilé le 1er mars prochain, on peut rappeler qu’en 2015 les RIP représentaient 6000 emplois, avec d’ici 5 ans 40 000 emplois et formations supplémentaires à prévoir pour ce secteur. On serait avec 13 000 créations de postes et 27 000 reconversions…

Comme le confirmait Etienne Dugas, la signature d’un contrat de filière 2016-2020 en juin 2016 avec l’Etat et l’Association des Régions de France, se base notamment sur les centres de formations et les initiatives qui se multiplient sur les territoires. Afin de subvenir à ces déploiements fibre optique et du THD en zone d’initiative privée, une majorité des nouveaux postes pourront être assurés en outre par du personnel en insertion sociale.
Le THD dans les territoires, non seulement pour réduire la fracture numérique, booster l’attractivité des territoires, mais également un moyen efficace pour lutter contre le chômage !

La fibre pour tous, objectif de la FIRIP

La FIRIP est en charge d’orchestrer les financements en provenance de l’État (budgets formation professionnelle et apprentissage, budgets liés au plan 500.000 formations piloté par les Régions, les OPCA et les services de Pôle Emploi).
Les objectifs sont multiples, de l’allocation des budgets afin de créer des plateaux de formation équitablement répartis sur le territoire, jusqu’au montage opérationnel des formations et au recrutement des candidats. Cela passera par une vaste campagne de communication sur l’avenir de ces nouveaux métiers, qui a déjà été initiée à travers l'action d'un autre acteur sur les récentes vidéos de valorisation du Plan France THD.

Pour preuve de cette activité et des ambitions de la FIRIP pour 2017, après ses vœux organisé en janvier, la fédération a lancé également le recrutement de son Délégué Général Adjoint, qui viendra assister Hervé Rasclard, Délégué Général de la FIRIP. Il aura notamment en charge l’animation des commissions de travail de la Fédération : Emploi/Formation, International, Opérateurs de Proximité, Référentiel Technique, Régulation Règlementation, RTTH et SmartCity…


La FIRIP sur tous les fronts de la couverture numérique

Etienne Dugas revient sur la validation par Bruxelles du Plan France THD, preuve non seulement de sa viabilité mais surtout de sa nécessité. Et cela, malgré un rapport de la Cour des Comptes fin janvier, sur lequel la FIRIP a également réagi, s'interrogeant fortement sur la "conclusion hâtive selon laquelle il va falloir plus d'argent public pour cofinancer ces investissements Très Haut Débit sur les RIP".
Tweet d’Axelle Le Maire sur le rapport de la Cour des ComptesTout comme notre récent article sur ce rapport alarmiste, la FIRIP, par son Président Etienne Dugas, considère aussi que certaines préconisations ne seraient pas de nature à « satisfaire l'ambition numérique, qui seule permettra d'inscrire la France dans un nouveau cycle technologique porteur de développement économique à long terme ».

La FIRIP travaille sur de nombreux sujets abordés par ce rapport depuis déjà de nombreux mois, pour ne pas dire années pour certains.

  • La montée en débit par voies hertziennes, avec notamment la 4G fixe, avec l’attribution au plus vite par l’ARCEP d’une licence radio dédiée à l'aménagement numérique des territoires et le recours aux solutions satellitaires offrent également des résultats satisfaisants. Pour le LTE Fixe, avec des expérimentations et déploiement sur la bande de fréquence du 3,5GHz, la FIRIP avait également demandé d’étendre ces tests sur le 2.6GHz TDD (Time-Division Duplex).
  • Accélération du déploiement FTTH, par le biais de divers axe : mise en place du statut de « zone fibrée », harmonisation technique, conditions tarifaires mieux réglementée…
  • Un contrôle de l’ARCEP sur les RIP gérés par un opérateur verticalement intégré dominant (comprenez Orange ou SFR Collectivités). Ceci afin d’assurer une concurrence loyale, tout comme sur le marché des offres aux entreprises, lui aussi fortement dominé par ces deux opérateurs.

Tout un réseau à construire pour réduire la fracture numérique

Malgré l’incertitude politique d’une année d’élections, présidentielle sur avril/mai et Législatives en juin, Etienne Dugas se montre confiant sur l’avenir de la filière et les avancées du Plan France THD. Désormais en phase ascendante, avec de nombreux sujets pris en charge par l’ARCEP, par le gouvernement (plan France Mobile et France THD) et le dynamisme des collectivités territoriales et des acteurs sur les RIP, cette année 2017 sera cruciale pour confirmer ces tendances et commencer à apporter le Très Haut Débit, fixe et mobile, dans les territoires les plus reculés.

Il faudra néanmoins être patient, car le déploiement des infrastructures FTTH demande des délais assez longs, et entre le moment ou vous voyez les premières armoires et câble de fibre optique déployés dans votre ville, et l’arrivée d’offres commercialisées dans votre logement, cela peut se traduire en 6, 12, voire 18 mois d’attente…



Recherchez les offres Internet disponibles chez vous

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Pour être appelé par un conseiller
A quelle période êtes-vous joignable ?

Pour vous opposer à tout démarchage téléphonique, inscrivez-vous gratuitement sur la liste Bloctel
Consultez notre politique de confidentialité des données

Lettre d'information

Conformément à la loi "informatique et libertés", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en vous adressant à BeMove - 23 rue du Bignon - 35135 Chantepie.
Consultez notre politique de confidentialité des données