Le réseau ERDF facilitera le déploiement du très haut débit


Ecrit par Mathilde Guée le vendredi 23 mai 2014 à 10h16


Actualités Technologies Réseaux

Si le déploiement de la fibre optique se déroule aujourd'hui en souterrain, il pourrait bien s'accélérer en utilisant cette fois-ci les voies aériennes, grâce au réseau électrique d'ERDF.


le déploiement du très haut débit par voie aérienne Le déploiement du très haut débit par l'utilisation des poteaux électriques ? Xavier Pintat, président de la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies) et Philippe Monloubou, président du directoire d'ERDF, ont répondu oui en signant hier un accord de partenariat.

En mettant à disposition un réseau de près de 750 000 km de lignes aériennes à moyenne et basse tension (20 000 et 380 volts), ERDF donne accès à une ressource précieuse pour accélérer le déploiement de la fibre optique. Car contrairement aux idées reçues, la fibre aérienne ne présente pas que des inconvénients.

Principal avantage, la réduction des coûts. Alors qu'aujourd'hui, la construction de réseaux souterrains demande des travaux importants de génie civil créant nuisances et pollution, le déploiement par des ressources aériennes pourrait diviser les coûts et les délais de mise en oeuvre par 2 ou 3.

Par ailleurs, le réseau électrique dessert l'ensemble des Français, habitant en ville ou dans le moindre petit bourg, lieu-dit ou hameau. Ainsi, le déploiement de la fibre optique sera facilitée même dans les zones les plus reculées et les plus difficiles d'accès.

Il faut bien comprendre que le déploiement par réseau souterrain n'est pas toujours le plus adapté. Même si on parle souvent des tempêtes qui endommagent les lignes électriques à cause du vent et des chutes d'arbres, les orages peuvent aussi amplifier le risque de courts-circuits dans les réseaux enterrés. Et en cas de coupure, la fibre aérienne devient plus accessible pour réparation. Les techniciens savent où elle se situe, contrairement aux lignes souterraines, pour lesquelles il faudra ouvrir les chambres d'accès, et tirer les câbles pour cibler la cassure et la consolider.


Cette proposition d'ERDF n'est pas une première. En 2012 par exemple, la Région Auvergne avait déjà signé un partenariat, mettant à disposition plus de 54000 km de réseau électrique moyenne et basse tension. Mais si aujourd'hui cet accord devient national, l'objectif du Gouvernement de donner accès au très haut débit à l'intégralité des Français d'ici à 2022, pourrait devenir réalisable.





Vos commentaires

prououou - le vendredi 23 mai 2014 à 14h48

Citation :
. . . les orages peuvent aussi amplifier le risque de courts-circuits dans les réseaux enterrés. . . .
Un développement ou un lien seraient souhaitable pour expliciter cette notion (nouvelle) de court-circuit sur le réseau de fibre optique : jusqu'à maintenant, le verre se comportait en isolant électrique à température ambiante

Citation :
Cette proposition d'ERDF n'est pas une première.
. . . et loin s'en faut !
. . . un précédent en octobre 2008, un autre en 2010 . . . (parmi d'autres!)


Ajoutez votre commentaire


Test ADSL et Fibre

Pas de ligne ? Numéro non reconnu ?


Lettre d'information